Formations en météorologie

Deux nouveaux programmes en sciences de l'atmosphère seront offerts à compter de l'automne 2019.

8 Février 2019 à 16H12

Les diplômés en météorologie et en climat occupent différents postes liés aux prévisions météorologiques, aux études sur les changements climatiques ainsi qu'aux applications informatiques dans ces domaines. Photo: Nathalie St-Pierre

À compter de l'automne 2019, la Faculté des sciences offrira un nouveau certificat en sciences de l'atmosphère. La concentration en météorologie du baccalauréat en sciences de la Terre et de l'atmosphère sera quant à elle remplacée par la concentration  en sciences de l'atmosphère: météo et climat.

Un bac renouvelé

La nouvelle concentration du baccalauréat propose une refonte majeure du cursus académique. Les cours de tronc commun ont été réduits afin de laisser davantage de place aux cours spécialisés en météorologie et en climat. Plusieurs cours pratiques, comme des laboratoires et des projets portant sur des problèmes concrets, ont été ajoutés. À la fin de leur parcours, les étudiants pourront se spécialiser dans un axe «Eau, risques et environnement», qui touche l'environnement physique, les ressources en eau, la géographie physique, l'actuariat et la géologie de surface, ou encore dans un axe «Informatique et traitement de données», qui offre une formation à la programmation scientifique, à la manipulation de bases de données et à l'application de l'intelligence artificielle.

Les diplômés en météorologie et en climat occupent différents postes liés aux prévisions météorologiques, aux études sur les changements climatiques ainsi qu'aux applications informatiques dans ces domaines. La formation répond aux exigences professionnelles de l’Organisation météorologique mondiale, d'Environnement et Changement climatique Canada et de MétéoMédia.

Créée en 1973, la formation en sciences de l’atmosphère de l'UQAM demeure la seule dans le domaine à être offerte dans les universités francophones en Amérique du Nord.

Nouveau certificat

Offrant une introduction au domaine des sciences de l'atmosphère, le nouveau certificat permet d'acquérir une base de connaissances théoriques et pratiques en météorologie et en climatologie. Les étudiants seront en mesure d'interpréter l'information météorologique en temps réel, de reconnaître la composition et la structure de l'atmosphère et de comprendre les problématiques associées à la pollution atmosphérique.

Des cours spécialisés en sciences de l'atmosphère, par exemple sur l'atmosphère terrestre, la physique de l'atmosphère et la physique des nuages, composeront la majorité du cursus. D'autres cours portant sur des outils utilisés fréquemment par les spécialistes du climat et de la météorologie, ainsi que sur des disciplines connexes comme la chimie atmosphérique, l'hydrologie et l'océanographie, seront également au programme.

À la rencontre des futurs étudiants

Trois experts du domaine ont rencontré des étudiants de niveau collégial intéressés par les sciences de l'atmosphère au cours des derniers jours.

Le météorologie Antoine Petit a rencontré des étudiants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu.

René Laprise, professeur au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, et Antoine Petit (B.Sc. météorologie, 2015), météorologue prévisionniste chez Environnement et Changement Climatique Canada, ont participé à la Journée Exploration Carrières au Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui avait lieu le 29 janvier dernier. Les deux spécialistes ont discuté de leurs expériences professionnelles avec les futurs étudiants.

René Laprise a également présenté les programmes en sciences de l’atmosphère offerts à l’UQAM lors d'une rencontre avec les étudiants du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne, le 1er février. Lors de cette occasion, Samuel Dandoy, étudiant à la maîtrise en sciences de l'atmosphère, a effectué une présentation sur les ouragans.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE