Don majeur d'Ivanhoé Cambridge

La société verse 750 000 dollars à la Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier de l'ESG UQAM.

25 Mars 2019 à 14H22

Pierre Bélanger, directeur général de la Fondation de l'UQAM, Alain Dumaine, vice-président principal et chef des risques chez Ivanhoé Cambridge, la rectrice Magda Fusaro, Nathalie Palladitcheff, présidente d’Ivanhoé Cambridge, Andrée De Serres, titulaire de la Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier, et Komlan Sedzro, doyen de l’ESG UQAM.  Photo: Nathalie St-Pierre

L’UQAM et sa Fondation ont souligné aujourd’hui l’importance de l’engagement de la société Ivanhoé Cambridge pour stimuler la recherche et l’innovation en immobilier. Fidèle partenaire de la Chaire Ivanhoé Cambridge d’immobilier de l’École des sciences de la gestion depuis 1995, Ivanhoé Cambridge lui a réitéré son soutien par un don de 750 000 dollars (versé sur la période 2016-2020) dans le cadre de la campagne de financement 100 millions d’idées de la Fondation de l’UQAM. Cet appui permet à la Chaire d’atteindre de nouveaux objectifs en matière de recherche et de formation de la relève en immobilier.

Filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Ivanhoé Cambridge investit dans des propriétés, des projets et des sociétés immobilières dans plusieurs villes à travers le monde. Ses actifs, qui s’élevaient à près de 65 milliards de dollars en décembre 2018, se trouvent principalement dans les secteurs résidentiels, des bureaux, des centres commerciaux, de l’industrie et de la logistique.

La Chaire Ivanhoé Cambridge d’immobilier de l’ESG UQAM, dont la titulaire est la professeure du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale Andrée De Serres (Ph.D. administration, 1999), soulignera ses 25 ans l’an prochain. Unique au Canada, la Chaire est l’un des centres de recherche les plus avancés dans le monde en immobilier. Consacrée au développement de nouvelles connaissances et de compétences, elle a consolidé au fil des ans un important réseau local et international de chercheurs, tant en Amérique du Nord qu'en Europe et en Asie.

La poursuite du partenariat entre la Chaire et Ivanhoé Cambridge contribue à faire de Montréal un pôle de recherche et de savoir reconnu dans l’industrie mondiale de l’immobilier. Son annonce a été faite en présence de Nathalie Palladitcheff, présidente d’Ivanhoé Cambridge, de la rectrice Magda Fusaro, de Pierre Bélanger, directeur général de la Fondation de l’UQAM, de Komlan Sedzro, doyen de l’ESG UQAM, et d'Andrée De Serres.

«La recherche est essentielle pour identifier les tendances immobilières à long terme dans notre industrie, a déclaré Alain Dumaine, vice-président principal et chef des risques chez Ivanhoé Cambridge, et membre du comité de direction de la Chaire.  Nous sommes heureux de pouvoir compter sur le talent de l’équipe de la Chaire pour éclairer l’industrie sur les opportunités à saisir dans les marchés et de contribuer au développement de cette expertise au Québec.»

Magda Fusaro a rappelé le leadership exercé par l’ESG UQAM en recherche-action dans le domaine de l’immobilier. «Pour occuper cette position, l’UQAM peut compter sur des partenaires qui partagent ses valeurs et sont prêts à soutenir l’innovation, a souligné la rectrice. En effet, l’apport d’Ivanhoé Cambridge à la Fondation de l’UQAM et à la Chaire d’immobilier s’avère des plus précieux, tant pour l’émergence de nouvelles connaissances et la formation d’une relève de haut niveau en recherche que pour les répercussions concrètes qu’un tel partenariat engendre dans ce secteur important de l’économie.»

 «Nous sommes fiers d’un partenariat comme celui que nous avons avec Ivanhoé Cambridge parce que nous considérons la recherche comme devant être ancrée au cœur des préoccupations du milieu des affaires», a noté le doyen de l’ESG UQAM, Komlan Sedzro. 

Selon Andrée De Serres, cet important partenariat témoigne de l’audace et de l'esprit d’innovation d’Ivanhoé Cambridge et de l’UQAM. «Nous pouvons dire que l’idée, en 1995, de développer une Chaire de recherche-innovation dédiée à l’avancement des connaissances dans le domaine de la gestion et de l’investissement en immobilier était, à l’époque comme aujourd’hui, un projet audacieux issu d’un partenariat entreprise-université unique», a observé la professeure.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE