Éducation, art et enjeux de société

Éduquer par l’art permet d’aborder des questions socialement sensibles comme l’équité, la diversité et l’environnement.

21 Mai 2019 à 15H23

Série Acfas 2019
Plusieurs scientifiques de l'UQAM organisent des colloques dans le cadre du congrès qui a lieu à l'Université du Québec en Outaouais du 27 au 31 mai.

Des adolescents en classe d'accueil participent à des ateliers de théâtre offerts par des étudiants du cours Production théâtrale en milieu scolaire du profil enseignement de l'art dramatique.Photo: Nathalie St-Pierre

L’art est plus qu'un agrément. De plus en plus, l'art est un moyen de connaissance et d’action qui permet d’aborder des questions socialement sensibles comme l’équité, la diversité et l’environnement. Ce changement de paradigme s’exprime, entre autres, à travers la recherche-création, mais aussi dans l’éducation, note le professeur de l’École des arts visuels et médiatiques Martin Lalonde. «L’art en tant que mode de production de connaissances devient un outil de plus en plus reconnu et cela a des impacts sur notre conception de l’éducation.» Avec ses collègues Vincent Bouchard-Valentine, du Département de musique (directeur du programme de maîtrise qualifiante en éducation artistique), et Maia Morel, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Martin Lalonde est coresponsable du colloque «Éduquer par l’art» en lien avec les enjeux sociétaux : réflexions théoriques, expériences et perspectives, à l’école et au-delà (28 et 29 mai).

Le colloque réunira des didacticiens qui s’intéressent aux enjeux théoriques autour de la question. «Le dernier programme d’enseignement artistique date de 20 ans au Québec, observe le professeur. Comme le programme change généralement tous les 20 ans, on s’attend à un renouvellement, surtout avec le nouveau gouvernement en place, qui a fait de l’éducation une priorité.  Dans l’anticipation de ce rebrassage curriculaire, on trouvait intéressant de réfléchir au rôle de l’éducation par l’art en lien avec les enjeux sociétaux et de présenter des innovations pédagogiques dans le domaine de l’éducation artistique qui nous aiguillent vers l’avenir.»

Plusieurs chercheurs et chercheuses de l’UQAM participeront au colloque, dont Louis Jacob, du Département de sociologie, Christine Faucher, Mona Trudel, Adriana Oliveira et Anne Deslauriers, de l’École des arts visuels et médiatiques. Des participants viendront également des autres universités québécoises, mais aussi de la Francophonie canadienne et de la Suisse.

Le principal enjeu du colloque est le sujet de l’heure en éducation par l’art. «Sur les plateformes des grandes organisations qui mettent de l’avant l’éducation par l’art, que ce soit l’UNESCO, l’International Society for Education Through Art (InSEA) ou la National Art Education Association (NAEA) aux États-Unis, on se questionne beaucoup sur la façon dont les pratiques d’enseignement de l’art permettent une forme d’éducation citoyenne dans les milieux scolaires, parascolaires ou informels», affirme Martin Lalonde.

Parmi les initiatives abordées dans le colloque, on s’intéressera à des façons d’intégrer la musique ou les arts plastiques et l’éducation relative à l’environnement. Une présentation décrira un projet de recherche et de création sur la diversité réalisé avec des écoles primaires de Québec dans la foulée de l’attentat à la Grande Mosquée. On se penchera aussi sur les nouvelles pratiques de communication visuelle qui s’expriment à travers les médias sociaux.

«L’enseignement artistique ne se cantonne plus à une vision canonique de l’art proche de l’histoire de l’art, souligne le professeur. On inclut de plus en plus des pratiques sociales qui relèvent de l’esthétique sans être des formes d’art reconnues.» À travers l’enseignement de l’art, l’utilisation d’Instagram et de Snapchat chez les adolescents peut ainsi être mise à profit pour développer le sens critique des élèves par rapport aux enjeux du monde numérique, pour renforcer leur motivation scolaire ou pour saisir l’impact des technologies sur leur construction identitaire et leur engagement social.

Une page web diffusera les documents de présentation des participants au colloque et une baladodiffusion permettra d’entendre quelques extraits des échanges qui auront lieu durant l’événement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE