Un grand événement pour le 50e

L’Orchestre métropolitain célèbre les 50 ans de l’UQAM avec un concert dirigé par Yannick Nézet-Séguin à la Maison symphonique.

18 Novembre 2019 à 14H19

L’Orchestre métropolitain célèbre les 50 ans de l’UQAM avec un concert dirigé par Yannick Nézet-Séguin à la Maison symphonique.
Photo :Benoit Rousseau

Le 16 novembre dernier, l’UQAM célébrait son cinquantième anniversaire en grand avec l’Orchestre métropolitain (OM) qui a interprété, pour l’occasion, la Symphonie no 4 en mi bémol majeur «Romantique» de Bruckner à la Maison symphonique. C’est le chef et directeur artistique de l’OM, Yannick-Nézet-Séguin, qui dirigeait ce concert spécial organisé par les deux institutions. Plus de 1000 personnes, dont de nombreux membres de la communauté uqamienne, assistaient au spectacle.

Lors du cocktail précédant le concert, les invités ont eu la chance de rencontrer le maestro, qui a affirmé sa fierté de diriger cette symphonie de Bruckner, une des œuvres phares de l’OM, à l’occasion du 50e de l’Université. Il a souligné les nombreux liens qui l’attachent à l’UQAM, où ses parents ont tous les deux enseigné, et a rappelé qu’elle a été la première université à lui décerner un doctorat honorifique, en 2011. Celui qui est devenu, en 2018, le troisième directeur musical du Metropolitan Opera de New York, tout en conservant son poste de directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie et de l’OM, compte aujourd’hui six doctorats honorifiques.

Tout comme la rectrice Magda Fusaro et le p.-d.g. de l’OM, Jean R. Dupré, Yannick Nézet-Séguin a insisté, dans sa présentation du spectacle, sur tout ce qui rapproche l’UQAM et l’Orchestre métropolitain, deux institutions «enracinées dans la collectivité et présentes sur la scène internationale, jeunes, urbaines, résolument créatives et tournées vers l’excellence, qui partagent, de surcroît une même volonté de rendre le savoir et la culture accessibles à tous les milieux», selon les mots de la rectrice. Elle a ajouté que l’UQAM et l’OM, c’est aussi «une histoire de famille». La mère du maestro, Claudine Nézet, a été tour à tour agente de recherche, coordonnatrice et chargée de cours à la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM. Son père, Serge Séguin, a été professeur et membre fondateur du Département des sciences de l’éducation, où il a mis sur pied, entre autres, le programme de doctorat. 

Tous les profits recueillis par la vente des billets sont destinés à la Fondation de l’UQAM, dans le cadre de sa campagne majeure «100 millions d’idées». Déjà, plus de 12 000 dollars ont été collectés grâce, entre autres, à la vente de 250 billets de prestige.

On peut voir sur Facebook une galerie photos de l'événement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE