Une carrière exceptionnelle

Jean-François Giroux obtient le prix Pierre-Dansereau de l'Association des biologistes du Québec.

22 Novembre 2019 à 9H26

Jean-François GirouxPhoto: Émilie Tournevache

Jean-François Giroux, professeur associé au Département des sciences biologiques, a obtenu le prix Pierre-Dansereau décerné par l'Association des biologistes du Québec (ABQ). Cet honneur, qui vise à souligner la contribution exceptionnelle d’un biologiste qui s’est particulièrement distingué par des travaux de recherche, d’enseignement ou de communication sur la biodiversité biologique, lui a été remis à l'occasion du congrès de l'ABQ, qui avait lieu à Québec les 14 et 15 novembre derniers.

Ce sont deux anciens étudiants du professeur Giroux, Catherine Pilotte (B.Sc. biologie en apprentissage par problèmes, 2009; M.Sc. biologie, 2012) et Martin Patenaude-Monette (M.Sc. biologie, 2012), qui ont soumis sa candidature pour ce prix, appuyés par d'autres étudiants, anciens et actuels, ainsi que par plusieurs de ses collaborateurs. «Cette année, le congrès de l’ABQ met en lumière la biologie urbaine et coïncide avec le départ à la retraite de Jean-François Giroux. Nous pensons qu’il s’agit là d’une parfaite occasion de souligner sa remarquable carrière», soulignent les deux diplômés.

Les travaux de recherche de Jean-François Giroux portent sur l’aménagement de la faune, la conservation et l’écologie comportementale. «Tout au long de sa carrière, il a contribué à des travaux ou même entrepris l’étude et le suivi de plusieurs populations d’oiseaux migrateurs dans l’Est du Canada, tels que la grande oie des neiges, l’eider à duvet, le goéland à bec cerclé et la bernache du Canada, rappellent Catherine Pilotte et Martin Patenaude-Monette. Près d’une centaine de publications et de rapports scientifiques issus de ses recherches ont permis de combler de nombreuses lacunes dans la connaissance de la dynamique de ces populations, mais aussi d’élaborer des mesures de gestion efficaces.»

Jean-François Giroux est un chercheur rigoureux, qui se distingue par le souci constant d’intégrer les différents acteurs impliqués dans la gestion de la faune à ses projets de recherche. Depuis le début de sa carrière de professeur à l’UQAM, en 1988, il a tissé des liens avec plusieurs groupes de conservation de la faune, tels que Canards illimités, le Regroupement Québec Oiseaux et la société Duvetnor. Il collabore avec une dizaine de municipalités de la région montréalaise ainsi qu’avec des entreprises de gestion de matières résiduelles et de fauconnerie dans le cadre de l’étude du goéland à bec cerclé. Pour son projet de recherche sur la migration des bernaches du Canada, il travaille en étroite collaboration avec la société Niskamoon de la nation crie, à la Baie-James. Il invite aussi chaque année des chasseurs, des étudiants et autres curieux à participer aux campagnes de baguage de bernaches du Canada sur les îles de Varennes et il encourage les ornithologues amateurs à contribuer activement à l’observation des oiseaux marqués.

Au fil des ans, Jean-François Giroux a supervisé de nombreux étudiants à la maîtrise ou au doctorat ainsi que plusieurs stagiaires. «L’étendue de ses connaissances, sa rigueur et son intégrité scientifique, son implication ainsi que son goût prononcé pour le travail de terrain ont inspiré plusieurs d’entre nous. Nous sommes convaincus qu’il est un biologiste d’exception et qu’il mérite d’être reconnu comme tel pour l’ensemble de sa brillante carrière», concluent Catherine Pilotte et Martin Patenaude-Monette.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Pour avoir travailler avec M.Giroux je vous confirme que ce prix est tout a fait mérité. Bravo a une personne d'exception!