Lectures d'avril

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des professeurs, chargés de cours, étudiants, employés, diplômés ou retraités de l'UQAM.

16 Avril 2019 à 11H41

Série «Titres d'ici»

L’œil soldat

L’œil soldat, le plus récent ouvrage du dramaturge, poète, romancier et ancien professeur à l’École supérieure de théâtre Larry Tremblay (M.A. art dramatique, 1983), présente, sous la forme d’un récit poétique, l’univers délirant d’un adolescent. Un pacte signé avec le Diable permet au jeune homme de vivre plusieurs vies. «Grâce à un système sophistiqué implanté sous mes paupières, je change de sexe, de couleur et d’époque en un clin d’œil.» Devenu soldat par ce simple jeu de paupières, le jeune homme se retrouve prisonnier de «l’œil soldat», qui le force à assister, impuissant, aux horreurs de la guerre. «Combien de fois encore faut-il trancher les gorges? Combien de fois encore faut-il violer les femmes? Combien de fois encore faut-il déterrer des fosses communes et compter les bouches arrêtées comme des montres fracassées?» Dans ce récit au rythme implacable, Larry Tremblay explore de nouveau des thèmes qui lui sont chers comme la jeunesse, la guerre et la violence. La deuxième partie du récit, Histoire de l’œil droit, est à l’origine de la pièce de théâtre Cantate de guerre, publiée en 2011 chez Lansman, qui raconte l’histoire d’un père apprenant à son fils l’art d’être soldat. Publié aux éditions La Peuplade.

Du sport à l'entrepreneuriat

Le sport de haut niveau offre des leçons ou des parallèles pouvant inspirer les jeunes entrepreneurs. C'est ce que proposent l'ex-joueur vedette de l'Impact de Montréal Hassoun Camara et l'auteur Benoît Chalifoux (M.B.A., 2015), adjoint au vice-doyen à l'international à l'ESG UQAM, avec Saisir sa chance: quand le sport rencontre l'entrepreneuriat. Leur ouvrage raconte le parcours de l'ancien athlète, qui se consacre désormais à des projets d'entrepreneuriat tels que le Victoire Magazine, le centre de football Le Park et la chaîne de restaurants Osè. On y juxtapose les qualités de l'ancien footballeur – audace, passion, discipline, humilité – à des principes enseignés en sciences de la gestion. Chaque chapitre propose un double récit: une étape du parcours de vie d'Hassoun Camara suivie d'une analyse des habiletés transposables en entrepreneuriat, comme avoir des idées claires, se fier à son instinct, savoir se démarquer au bon moment, se servir du stress comme moteur de motivation, autant de compétences qui s'acquièrent grâce au travail et à la persévérance. Les deux auteurs valorisent également l'expérience que l'on peut tirer de l'échec et du fait de sortir de sa zone de confort. La préface de l'ouvrage est de Didier Drogba, ancien coéquipier de Camara au sein de l'Impact. Publié aux Éditions Logiques.

Visages de l’anarchisme

Qui sont les nouveaux militants libertaires des années 2010? Le professeur du Département de science politique Francis-Dupuis Déri en dresse le portrait dans son dernier ouvrage, Les nouveaux anarchistes. De l’altermondialisme au zadisme. Fort de sa propre expérience militante et cherchant à s’éloigner du cliché des casseurs sans foi ni loi, le politologue montre comment les anarchistes s’organisent et confèrent un sens à leur action, depuis l’émergence du mouvement altermondialiste dans les années 1990 jusqu’au zadisme (forme de squat à vocation politique), en passant par la turbulence des Black Blocs dans les manifestations. Se nourrissant des propos tirés d'une dizaine d'entretiens réalisés avec des anarchistes français et américains, Francis Dupuis-Déri décrit le fonctionnement de campements autogérés et décortique l’humour utilisé comme arme de subversion par ces militants, dont les pratiques s’inscrivent dans la longue tradition libertaire. Il pose un regard neuf sur l’hémorragie militante que subissent les partis politiques traditionnels et les syndicats, et montre comment ces appareils sont aujourd’hui remis en question par de petits collectifs et réseaux sans hiérarchie, jugés plus démocratiques et plus efficaces par une partie de la jeunesse. Paru aux éditions Textuel.

Mensonge capillaire

La doctorante en études littéraires Fanie Demeule avait publié en 2016 Déterrer les os, un roman mettant en scène une narratrice aux prises avec des troubles alimentaires. Sans être une autobiographie, le récit puisait à même l'expérience personnelle de l'autrice. Elle poursuit dans la veine de l'obsession avec Roux clair naturel, son deuxième roman, lequel se penche sur les frontières entre vérité et mensonge. Il met en scène une narratrice qui, née rouquine mais devenue blonde en grandissant, nourrit le désir d'être rousse comme Fifi Brindacier. À 17 ans, elle se teint les cheveux et rencontre un jeune homme subjugué par la flamboyance de sa chevelure. «C'est la plus belle couleur que j'ai jamais vue», lui dit-il. Cette déclaration d'amour indirecte devient rapidement une prison pour celle qui ne parvient pas à avouer son mensonge capillaire. Plus la narratrice s'enfonce dans son obsession, à coup de séances de teinture maison qu'elle multiplie de plus en plus comme une junkie qui a besoin de doses rapprochées, plus le récit devient suffocant. Au-delà de la réflexion sur l'identité que l'on choisit d'assumer au mépris de la vérité, ce roman qui se lit comme un suspense nous dévoile avant tout la souffrance d'une jeune femme qui n'existe que dans les yeux de l'autre. Publié chez Hamac.

LGBT et violence sexuelle

Pourquoi les personnes LGBT sont-elles plus à risque de subir des violences sexuelles? Comment réagissent-elles à ces agressions? Quels sont leurs besoins et quelle aide leur est offerte? Le professeur associé du Département de psychologie Mathieu-Noël Gervais et le professeur de l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval Michel Dorais répondent à ces questions dans Après le silence. Réagir aux agressions sexuelles envers les personnes LGBT. À partir d’une recherche menée auprès de victimes relatant leurs expériences, en particulier quand elles ont cherché du soutien, ainsi qu’auprès d’organismes leur venant en aide, les auteurs font le constat suivant: les personnes LGBT, et plus particulièrement trans, auraient un accès inégal aux services sociaux et de santé quand elles demandent de l’aide, notamment à cause d’un manque d’ouverture d’esprit, de connaissances ou de sensibilité de la part du personnel concerné. Les deux professeurs proposent des solutions tablant sur une collaboration accrue entre les organismes intervenant auprès des personnes LGBT et ceux d’aide aux victimes. Paru aux presses de l’Université Laval.

L’islam au féminin

Comment le rapport à l’islam et au savoir religieux des femmes musulmanes de l’Afrique de l’Ouest se met-il en œuvre dans un contexte d’immigration? Chargée de cours au Département de sociologie, Fatoumata Diahara Traore (Ph.D. sociologie, 2014) s’est intéressée à la question dans l’ouvrage Des musulmanes ouest-africaines au Québec. Entre subversion et conformité. Sociologue spécialisée dans l'étude de l'immigration, des femmes et de la religion, la chercheuse a recueilli les témoignages de femmes immigrantes provenant de quatre pays musulmans francophones, soit la Guinée, le Sénégal, le Mali et le Niger, afin de mieux comprendre leur pratique de la religion au quotidien et les différentes adaptations qu’elles ont faites dans leur pratique en immigrant au Québec. La recherche présente ainsi des formes d'islamité ancrées dans de nouvelles façons d'être musulmane. «De l’islam œcuménique, qui incorpore les spiritualités chrétiennes et universalistes, à l’islam ethnique, qui s’efforce d’africaniser les pratiques afin de pallier une nostalgie identitaire, les modalités d’être musulmane sont aussi variées qu’inattendues. L’espace migratoire est en fait un espace de négociation et de rationalisation perpétuelles», écrit la chercheuse. Les immigrantes ouest-africaines proposent de nouvelles constructions féminines du sacré, en marge d'un monde dominé par les hommes. Publié dans la collection «Pluralismes» aux Presses de l’Université de Montréal.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE