Momenta à la Galerie de l’UQAM

La Galerie de l’UQAM présente La vie des choses, une exposition phare de la Biennale de l’image.

24 Septembre 2019 à 14H05

La Galerie de l’UQAM présente La vie des choses, une exposition phare de la Biennale de l’image. Fortia 12, de la série Fortia, 2017, est une oeuvre de l'artiste angolaise Keyezua. 
Photo :© Keyezua

Conjointement avec Vox, le Centre de l’image, la Galerie de l’UQAM présente La vie des choses, une exposition phare de Momenta, la Biennale de l’image. Prenant la forme d’une double proposition en deux lieux distincts, l’exposition regroupe des œuvres de 22 artistes provenant des quatre coins du monde qui témoignent de la pluralité des manières dont les objets sont consommés ou vécus. Elle est présentée sous le commissariat de la chercheuse María Wills Londoño, dont les travaux portent sur le caractère instable de l’image contemporaine et offrent des points de vue novateurs sur le visage urbain de l’Amérique latine.

Les deux volets de l’exposition explorés à la Galerie, «Objets culturels et culture matérielle» et «Êtres chosifiés ou objets humanisés», s’intéressent au rapport que les sociétés entretiennent avec les objets qui les entourent. Les œuvres dévoilent le rôle des objets au sein des systèmes de croyances religieuses et spirituelles, mais aussi, plus largement, au sein de la croyance au produit de consommation. Elles montrent aussi que les objets, en servant d’extensions au corps humain, deviennent corps et que le corps lui-même devient objet.

Anciennement Le Mois de la Photo à Montréal, Momenta est une manifestation artistique internationale vouée à l’image qui a lieu tous les deux ans depuis 1989 et qui est dirigée par la diplômée Audrey Genois (M.A. muséologie, 2002). La programmation complète de l’édition 2019 réunit 39 artistes en provenance de 20 pays à travers 13 expositions, et comprend une série d’activités éducatives, d’ateliers créatifs et de visites guidées développés en écho au thème de la biennale.

L’exposition présentée à la Galerie de l’UQAM se poursuit jusqu’au 13 octobre. Plusieurs activités sont prévues au cours des prochaines semaines:

Décoloniser le genre et troubler la binarité
Invitation à une discussion sur l’histoire du genre d’un point de vue décolonial avec l’artiste Kama La Mackerel. Un échange basé sur les œuvres d’artistes queers, trans, non binaires ou s’identifiant comme femmes, autochtones ou racisées et racisés.
Mercredi 25 septembre, 12 h 45 – 14 h
Mardi 1er octobre, 17 h 30 – 18 h 45
Entrée libre

Les objets comme reflets de soi
Une initiation à des notions philosophiques destinée à un jeune public, invitant les enfants à prendre la parole et à développer leur pensée en lien avec les concepts d’identité, de représentation de soi et de sentiment d’appartenance.
Dimanche 29 septembre, 10 h 30 – 12 h
Entrée libre/réservations requises

Lancement de la publication Le soulèvement infini
Au terme de la circulation internationale de Soulèvements, une exposition signée Georges Didi-Huberman et produite par le Jeu de Paume à Paris, Le soulèvement infini présente l’adaptation montréalaise présentée à la Galerie de l’UQAM de ce vaste projet transdisciplinaire.
Mercredi 2 octobre, 17 h
Entrée libre
40 $, 317 pages, texte français

L’heure MOMENTA : visites guidées
Jeudi 3 octobre, 17 h – 18 h, en français
Samedi 12 octobre, 14 – 15 h, en anglais
Entrée libre

Conférence de l’artiste Jérôme Havre
En collaboration avec le Programme Intervenants Culturels Internationaux (ICI) de l’UQAM
Jeudi 10 octobre, heure à confirmer
Université du Québec à Montréal, local à confirmer
Entrée libre

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE