De l’aide en français 

De nouveaux services sont offerts à la communauté étudiante non francophone.

26 Mars 2019 à 11H24

Marie-Cécile Guillot, vice-doyenne aux études à la Faculté de communication, Josée Blanchet, maître de langue et responsable du CAFL2, et Agnès Baron, directrice des programmes de français langue seconde à l’École de langues.Photo: Nathalie St-Pierre

Ouvert depuis janvier 2019, le Centre d’aide en français langue seconde (CAFL2) offre du soutien à toute la communauté étudiante dont la langue maternelle n’est pas le français. «Nous avons créé le Centre pour aider ceux qui veulent réviser leurs travaux de session, revoir leurs règles grammaticales ou vérifier leur prononciation, illustre Josée Blanchet, maître de langue des programmes de français langue seconde de l’École de langues et responsable du CAFL2. Nous ne faisons pas la correction des travaux, mais nous accompagnons les étudiants dans leur apprentissage de la langue. Nous les soutenons autant à l’oral qu’à l’écrit.»    

Pour entreprendre des études universitaires de premier cycle à l’UQAM, les étudiants non francophones (résidents permanents, citoyens canadiens ou étudiants étrangers) doivent répondre aux exigences du test de français international (TFI) ou du test de classement en français de l’École de langues établi par la politique 50 de l'UQAM. Deux programmes de premier cycle sont offerts aux étudiants non francophones ayant échoué le test de classement en français, soit le certificat de perfectionnement en français langue seconde, de 30 crédits, ou le programme court de premier cycle de français langue seconde pour les études universitaires, de 12 crédits.

Bonne nouvelle: les exigences pour suivre une formation universitaire à l’UQAM se sont assouplies. «Auparavant, les étudiants devaient réussir les quatre cours du programme court avant de poursuivre leurs études universitaires dans leurs programmes respectifs, explique Josée Blanchet. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Ils peuvent suivre des cours de français en même temps qu'ils commencent leur formation. Ils sont ainsi plus vite intégrés dans leur domaine d’étude.»

Le centre est situé au pavillon J.A.- De Sève (salle DS-2424). Pour bénéficier de ses services, il suffit de s’inscrire en ligne pour réserver une séance individuelle de 30 ou 60 minutes donnée par une tutrice qualifiée. Il est aussi ouvert aux étudiants non francophones ayant réussi le test de classement en français et qui ont besoin d’aide ponctuelle.

Aide à distance

Les étudiants non francophones qui le désirent peuvent réserver des séances d’aide à distance sur le site web du Centre d’aide en français langue seconde, par le truchement de la plateforme Zoom. Soutenu par l’UQAM, ce logiciel de visioconférence permet également le partage de documents en temps réel. «C’est le même principe qu’une séance avec Skype, mais les tutrices peuvent aussi, durant la conversation, avoir accès au document de l’étudiant et intervenir directement dans le texte», précise Josée Blanchet.

Pour les diplômés des programmes de français langue seconde de l’École de langues, de l’aide pour la rédaction professionnelle est prévue jusqu’à un an après l’obtention du diplôme. «Nous accompagnons les finissants et les diplômés des programmes de français langue seconde qui font leurs premiers pas dans la vie professionnelle, dit la maître de langue. Il peut s’agir de tous types de textes, autant à l’écrit qu’à l’oral, des présentations Powerpoint ou des courriels.»

Ouvert aux étudiants des cycles supérieurs

Les étudiants des cycles supérieurs, qui n’ont pas besoin de répondre à des exigences particulières en français pour être admis, peuvent aussi s’inscrire à des séances d’aide individuelle.

«Le Centre est majoritairement fréquenté par les étudiants des programmes de français langue seconde, mais les étudiants des cycles supérieurs et des autres programmes universitaires peuvent aussi nous contacter», rappelle la maître de langue.

Les tutrices sont formées en linguistique, en didactique des langues ou en littérature au deuxième ou au troisième cycle. «Comme elles connaissent très bien les exigences des études supérieures, elles sont capables de répondre aux questions des étudiants», ajoute Josée Blanchet.

Les professeurs, les chargés de cours et tous les autres membres de la communauté uqamienne non francophones peuvent avoir accès aux services offerts par le Centre d’aide en français langue seconde, moyennant des frais.

Le Centre est dirigé par Josée Blanchet et Agnès Baron, directrice des programmes de français langue seconde à l’École de langues et maître de langue en français langue seconde, avec l’assistance de Geneviève Grenier, secrétaire de direction à l’École de langues. Le CAFL2 est aussi soutenu par Marie-Cécile Guillot, vice-doyenne aux études à la Faculté de communication et maître de langue en français langue seconde, qui a participé activement à sa mise en œuvre. La création du Centre a été rendue possible grâce à une subvention combinée du gouvernement (Entente Canada-Québec relative à l'enseignement dans la langue de la minorité et à l'enseignement des langues secondes). 

Pour les étudiants francophones, le Centre d’aide à la réussite (CARÉ) offre des services de soutien en français et de soutien à l’apprentissage. Ces services sont toutefois offerts en priorité aux étudiants inscrits dans les programmes de formation à l’enseignement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE