Optimiser et transformer les organisations

Un nouveau certificat en gestion des opérations sera offert à l'automne.

16 Avril 2019 à 14H13

En plus de viser l'efficacité et la fiabilité des activités de l'entreprise, les diplômés en gestion des opérations doivent améliorer, de façon durable, la qualité des produits, des services et des processus. Photo: Getty Images

À compter de l’automne 2019, l'ESG UQAM offrira un nouveau certificat en gestion des opérations. La concentration en gestion des opérations du baccalauréat en administration sera également actualisée pour répondre aux nouvelles tendances dans le domaine.

Discipline méconnue, la gestion des opérations (GO) a traditionnellement été associée aux usines et au secteur manufacturier. On la retrouve aujourd'hui dans plusieurs secteurs, dont les entreprises de services, le milieu de la santé, les gouvernements et les organisations humanitaires. «Nous sommes la seule université au Québec à positionner la GO dans le secteur tertiaire plutôt que manufacturier», affirme Marie-Pierre Spooner, professeure au Département de management et technologie.

L’embauche récente de nouveaux professeurs à l’ESG, de même que les demandes provenant à la fois des étudiants et du milieu, ont été des facteurs déterminants dans ce repositionnement de la discipline. «Le corps professoral est branché sur l’industrie, soutient la professeure. Passionnés par la recherche et par l’enseignement, les professeurs nouvellement embauchés apportent une expertise dans des champs novateurs, comme la logistique humanitaire, la santé et le milieu communautaire.»

Cursus cohérent

Les 10 cours du nouveau certificat aborderont trois thèmes spécifiques: la gestion et le design des services, qui comprend, entre autres, l’expérience client, l’excellence opérationnelle et la transformation numérique; la logistique humanitaire et en santé, par exemple la gestion des ressources ou la distribution de denrées alimentaires; ainsi que l’application des technologies émergentes, comme l’intelligence artificielle, l’Internet des objets et la technologie financière (fintech).

Marie-Pierre Spooner.Photo: Émilie Tournevache

«La grille de cheminement a été conçue pour assurer une progression des apprentissages, précise Marie-Pierre Spooner. Les approches pédagogiques ont aussi été revues pour assurer le développement du savoir, du savoir-faire et du savoir-être des étudiants.»

En fin de parcours, les étudiants devront réaliser un projet appliqué dans lequel ils seront confrontés à un problème réellement vécu en entreprise et pour lequel ils seront évalués par un panel d’experts. Les étudiants ont aussi l’option de réaliser un stage en milieu professionnel. «Nous recevons énormément d’offres de stages, et plusieurs ne sont pas comblées», mentionne la responsable du programme.

Des diplômés en demande

Les diplômés en gestion des opérations contribuent à l’optimisation et à la transformation des organisations. En plus de viser l’efficacité et la fiabilité des activités de l’entreprise, ils doivent améliorer, de façon durable, la qualité des produits, des services et des processus.

Les postes occupés par les diplômés sont nombreux : conseillers en efficacité organisationnelle, planificateurs logistiques, coordonnateurs des opérations, gestionnaires de risques opérationnels, directeurs des achats… «C’est un domaine en pleine effervescence, affirme Marie-Pierre Spooner. Les spécialistes de la GO ont de grandes capacités d’analyse, de l’entregent et ont le pouvoir de faire évoluer les choses.»

La professeure soutient que les perspectives d’emploi sont excellentes. «Il y a clairement une pénurie de relève dans le domaine», dit-elle. 

Il est possible de faire une demande d’admission au certificat en gestion des opérations avant le 1er mai.

Carrières et perspectives en gestion des opérations

Les étudiants en gestion des opérations de l'ESG UQAM ont participé à un 5 à 7 portant sur les carrières en gestion des opérations, le 11 mars dernier. Plusieurs invités issus du milieu ont présenté les perspectives dans le domaine et ont répondu aux questions des étudiants. L'événement était organisé conjointement par l'Association étudiante de l'École des sciences de la gestion, le Carrefour des stages de l'ESG UQAM et le Département de management et technologie.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE