Une projection intitulée Mooniyang

Une nouvelle œuvre architecturale de Caroline Monnet illumine la façade du pavillon Président-Kennedy.

15 Octobre 2019 à 15H34

À travers des formes géométriques inspirées des motifs traditionnels anishinaabes, la projection explore de manière conceptuelle les marques laissées sur le territoire de Montréal au fil des années. Photo: Nathalie St-Pierre

Depuis le 9 octobre, une nouvelle projection architecturale illumine la façade du pavillon Président-Kennedy (PK). Réalisée par l’artiste multidisciplinaire montréalaise Caroline Monnet, l’œuvre intitulée Mooniyang (Montréal, en langue autochtone anishinaabemowin) explore de manière conceptuelle les marques laissées sur le territoire de Montréal au fil des années. À travers des formes géométriques inspirées des motifs traditionnels anishinaabes, le territoire se divise, se consolide et se fragmente dans un mouvement dynamique. Ces motifs, transmis au fil des siècles et rattachés aux savoir-faire autochtones, longtemps censurés, représentent les territoires inconnus, les frontières invisibles et les espaces de transition. Cette première œuvre animée s’inscrit dans la continuité du récent travail de l’artiste, qui s’intéresse aux enjeux complexes de l’identité, de la culture et du territoire.

Originaire de l’Outaouais, Caroline Monnet poursuit une carrière prolifique en cinéma ainsi qu’en arts visuels. Ses courts métrages ont été présentés entre autres à Sundance, à Cannes ainsi qu’au Festival international du film de Toronto. Son travail en arts visuels fait partie de nombreuses collections, dont celles du Musée des beaux-arts du Québec, de la Galerie d'art nationale, de la RBC Banque Royale et du Musée d'art contemporain de Montréal. Caroline Monnet a exposé récemment à la Biennale du Whitney Museum, à New York, à la Biennale de Toronto et au Musée des beaux-arts du Canada.

Diffusée jusqu’au 24 novembre prochain, Mooniyang est une production du Partenariat du Quartier des spectacles, en collaboration avec le Festival du nouveau cinéma (FNC). L’œuvre fait partie de FNC Explore, la section nouveaux médias du festival, qui propose plus d'une trentaine d'œuvres de calibre international à découvrir gratuitement.

CATÉGORIES
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE