Polytechnique: un devoir de mémoire

L'UQAM participe aux commémorations de la tuerie qui a coûté la vie à 14 femmes.

6 Décembre 2019 à 10H47

La plaque commémorative, posée sur la façade ouest du bâtiment de l'École Polytechnique, honore la mémoire des victimes de la tragédie du 6 décembre 1989.Photo: Getty Images

«Le 30e anniversaire de la tuerie de Polytechnique est l’occasion de se souvenir, de réfléchir et d’agir pour que plus jamais un tel drame ne survienne, déclare la rectrice Magda Fusaro. La communauté de l’UQAM poursuivra aujourd'hui la commémoration de cet anniversaire dans le cadre d’activités placées sous le thème Devoir de mémoire.»

Organisées pour la première fois de manière conjointe par l'UQAM, l'Université de Montréal et l'Université Laval à l’initiative du Réseau québécois en études féministes (RéQEF), les activités de commémoration de la tuerie de Polytechnique du 6 décembre 1989, qui a coûté la vie à 14 femmes, culminent aujourd'hui, à 12 h 15, avec un chant collectif interuniversitaire offrant un moment de recueillement. L'événement aura lieu dans la Cour d'honneur du pavillon Roger-Gaudry de l'Université de Montréal.

La professeure associée à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) Mélissa Blais, qui est co-coordinatrice de cette série d’activités de commémoration interuniversitaires, a accordé une entrevue pour le site vidéo du journal français Le Monde à propos de ce féminicide. Elle cosigne également un article sur le sujet ce matin dans Le Devoir.

Le livre «Ce jour-là – Parce qu’elles étaient des femmes», de la journaliste et diplômée Josée Boileau (B.A. communication, 1987), est aussi lancé aujourd'hui à Polytechnique Montréal. On y retrouve des photos d’archives, ainsi que le portrait des victimes et des témoignages de personnes touchées de près.

À 17 h 10, heure où les premiers coups de feu ont été tirés, 14 faisceaux illumineront le ciel au-dessus du Mont-Royal, une création de Moment Factory. Les faisceaux seront allumés un à la fois, à quelques secondes d’intervalle, à l’appel du nom des 14 victimes. Après une minute de silence, un chœur composé de 150 personnes interprétera deux pièces de musique pour clore la cérémonie.

Plusieurs activités visant à souligner la nécessité d’agir contre les violences faites aux femmes se sont déroulées sur les campus de l’UQAM, de l’Université de Montréal et de l’Université Laval au cours de la dernière semaine. Deux de ces activités ont eu lieu à l'UQAM: une lecture publique ayant pour thème «Où étiez-vous le 6 décembre?», qui avait lieu le 28 novembre, ainsi qu'une table ronde sur le thème de «la violence comme arme de peur», qui s’est déroulée  le 5 décembre. Des chercheuses de l’UQAM ont collaboré également à une marche à la mémoire des victimes de Polytechnique dans les quartiers Parc-Extension et Côte-des-Neiges, le 30 novembre.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE