Recherche en situation d'urgence

Des chercheurs du consortium ÉGIDE ont analysé les processus de coordination enclenchés en réponse aux inondations à Rigaud.

31 Mai 2019 à 11H06

Les gestionnaires et les élus ont accueilli les chercheurs du Consortium Égide à Rigaud.
Photo: Consortium Égide

Lors des inondations du printemps 2019, le Consortium ÉGIDE a déployé pour la première fois son équipe dédiée à la recherche en situation d'urgence à Rigaud. «L'objectif était d'observer les cycles de coordination de la ville lors de l'intervention et d'évaluer comment nous pouvons envoyer une équipe de recherche recueillir des données sans nuire aux experts qui interviennent sur le terrain», explique Yannick Hémond, professeur associé au Département de géographie.

Trois professeurs et trois assistants de recherche se sont rendus à Rigaud à six reprises, du 30 avril au 16 mai. Ils ont été accueillis par Éric Martel (DESS gestion des risques majeurs, 2015), directeur adjoint de la Division prévention et coordonnateur de la sécurité civile au Service de sécurité incendie de Rigaud. Le déploiement d'une équipe de recherche lors de catastrophes soudaines, comme un tremblement de terre ou une tornade, est bien documenté dans la littérature, note Yannick Hémond. «Ce n'est pas le cas pour les événements à évolution lente, comme les inondations, qui comportent plusieurs moments clés, de l'intervention au rétablissement.»

Les chercheurs ont assisté à l'ensemble des rencontres stratégiques qui avaient lieu chaque matin entre les représentants de la sécurité civile, les élus et les organismes bénévoles. «Les gestionnaires et les élus de Rigaud nous ont accueillis avec générosité et nous les en remercions», souligne Yannick Hémond.

Le Consortium ÉGIDE réunit les chercheurs et partenaires intéressés par les approches multi-aléas visant le renforcement de la résilience face aux catastrophes.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE