Refonte majeure de la formation en mode

Le baccalauréat en gestion et design de la mode propose de nouvelles concentrations et une vingtaine de nouveaux cours.

29 Mars 2019 à 15H31

Près de 25 ans après sa création, ce programme étroitement arrimé au milieu professionnel demeure l'unique pôle universitaire d'enseignement, de recherche et de création en mode en Amérique du Nord francophone.  Photo: Nathalie St-Pierre

En 1995, l'UQAM devenait la première université francophone en Amérique du Nord à offrir un baccalauréat en gestion et design de la mode, en partenariat avec le Collège LaSalle. «Nous sommes fières du travail accompli au cours des deux dernières décennies, affirme Marie-Eve Faust, directrice de l'École supérieure de mode de l'ESG UQAM. Mais notre programme devait être mis à jour pour suivre l’évolution du monde de la mode.»

À compter de l'automne 2019, les personnes intéressées par le programme pourront choisir parmi quatre concentrations – l'ancienne mouture en comptait trois. Pas moins de 26 nouveaux cours ont été créés, alors que 21 cours ont été actualisés.

Près de 25 ans après sa création, ce programme étroitement arrimé au milieu professionnel demeure l'unique pôle universitaire d'enseignement, de recherche et de création en mode en Amérique du Nord francophone. «Nos étudiantes – environ 85 % sont des femmes – reçoivent constamment des éloges et remportent de nombreux prix, souligne la directrice. Nos diplômées ont un excellent taux de placement, que ce soit au Québec ou à l'étranger.»

Nouvelles concentrations

La concentration conceptualisation et gestion de l'innovation succède à l'ancienne concentration en gestion industrielle. «Les avancées technologiques, les textiles aux propriétés avancées – le textile thermique, par exemple – et la conception de produits innovants feront partie des thèmes abordés dans les cours», souligne Marie-Eve Faust.

Marie-Eve Faust.Photo: Émilie Tournevache

La concentration en commercialisation de la mode, qui accueillait plus de 75 % des effectifs du programme, est remplacée par la concentration en stratégie et gestion d'affaires. «L'accent sera mis sur les défis des gestionnaires de mode: la planification, les achats, les stratégies à déployer. En comparaison avec les programmes de mode au collégial, on n'apprendra pas seulement à établir des états financiers, mais aussi ce qui se cache derrière les états financiers.»

Une toute nouvelle concentration en théorie, culture et valorisation de la mode a été créée. «Cela englobe tout ce qui concerne la fashion theory: le langage verbal du vêtement, la sémiotique, la communication écrite», mentionne Marie-Eve Faust.

Finalement, la concentration en design de mode conserve la même appellation et les mêmes objectifs. «Les personnes qui choisiront cette concentration seront à la fois en mesure de dessiner pour les grandes entreprises et développeront leur esprit créatif.»

Tisser des partenariats

Dans le cadre de la refonte, l'École supérieure de mode de l'ESG UQAM a également tissé des liens avec de nouveaux partenaires. Dans le cours Matières et nouveaux matériaux: fibres et innovations textiles, par exemple, on bénéficiera de l'expertise des chercheurs du Groupe CTT, basé à Saint-Hyacinthe, l'un des centres les plus innovants en recherche et développement de textiles au monde.

De nouveaux partenariats ont également été établis avec différents départements de l'Université.  «Nous offrirons pour la première fois un cours de droit de la mode en contexte commercial, qui sera donné par un professeur en sciences juridiques, souligne Marie-Eve Faust. Des professeurs de divers domaines, spécialistes en communication de la mode, en marques de luxe ou en stratégies d'import-export à l'international, apporteront de nouvelles dimensions au programme.» 

Cursus flexible

La nouvelle version du programme prévoit la réalisation d'un stage, qui peut être réalisé à l'étranger en vertu d'ententes universitaires dans plusieurs pays. Les étudiants et étudiantes qui maintiendront une moyenne supérieure à 3,5 sur 4,3 pourront accéder au cheminement Honor, qui permet de suivre trois cours de la maîtrise au baccalauréat. «Nous encourageons ceux et celles qui ont un intérêt pour la recherche à poursuivre leurs études au doctorat», mentionne Marie-Eve Faust.

Il est possible de faire une demande d'admission à l'une des quatre concentrations avant le 15 avril.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE