Refonte des programmes en TI

La maîtrise, le DESS et le programme court en technologies de l'information seront renouvelés à compter de l'automne.

13 Mai 2019 à 16H36

À l’intersection de la gestion, de l’informatique et des télécommunications, les programmes en technologies de l’information forment des spécialistes du développement, de l’intégration et de l’implantation des TI, de l’architecture d’entreprise et de la veille stratégique business intelligence.Photo: Getty Images

À compter de l’automne 2019, les trois programmes de deuxième cycle en technologies de l’information – la maîtrise, le diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) et le programme court – seront actualisés. «L’objectif derrière cette refonte est de mieux arrimer nos programmes au marché du travail», souligne Laurent Renard, professeur au Département de management et technologie.

À l’intersection de la gestion, de l’informatique et des télécommunications, les programmes en technologies de l’information (TI) forment des spécialistes du développement, de l’intégration et de l’implantation des TI, de l’architecture d’entreprise et de la veille stratégique (business intelligence). «Le taux de placement de nos diplômés est excellent, affirme le directeur des programmes. Toutes les entreprises sont confrontées aux défis de la transformation numérique et les besoins en besoin en matière d’analytique d’affaires sont immenses.»

Les programmes en TI s’adressent autant aux gestionnaires généralistes qui souhaitent améliorer leurs habiletés techniques qu’aux diplômés en informatique et en ingénierie qui désirent développer leurs compétences en gestion. Ces formations sont également prisées par les étudiants étrangers, puisque la gestion des TI est un domaine émergent à travers le monde.

Créés à la fin des années 1990 grâce à un partenariat entre la Faculté des sciences de l’UQAM, l’École de technologie supérieure (ETS) et l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), les programmes en TI étaient d’abord axés sur les compétences informatiques. Le volet gestion des TI (GTI) a été progressivement développé au fil des ans et constitue maintenant le cœur du programme. Depuis 2008, les programmes sont rattachés à l’ESG UQAM.

Avancement professionnel ou recherche

Laurent Renard.Photo: Émilie Tournevache

La maîtrise de 45 crédits propose deux cheminements : avec mémoire – pour les étudiants qui souhaitent faire de la recherche ou poursuivre au doctorat – ou le cheminement avec stage ou travail dirigé – profil professionnalisant. «La maîtrise avec mémoire forme des chercheurs et développe l’analyse critique et la capacité de résoudre des problèmes de manière structurée, mentionne Laurent Renard. La maîtrise avec stage ou travail dirigé permet un avancement professionnel, notamment d’accéder à des postes de cadres.» Axés sur le développement professionnel, le DESS et le programme court comptent respectivement 30 et 18 crédits.

Alors que l’ancienne mouture des programmes comprenait quatre cours obligatoires, les trois nouvelles n’en compteront que deux : un cours sur les systèmes d’information et les bases de données, axé sur les compétences informatiques, et un cours sur la gestion des systèmes d’information et des TI en organisation, qui développe les habiletés de gestionnaires.

Les cours de spécialisation ont dorénavant une plus grande place, ce qui a permis de classer les cours au sein de cinq profils distincts. Les deux premiers profils (TI et gestion des TI) visent à former des gestionnaires polyvalents, alors que les trois suivants ont été créés spécifiquement pour des emplois en demande sur le marché du travail.

Profils spécialisés

Le profil Analytique des données d’affaires offre un avant-goût en matière d’analyse prédictive, d’analyse de données et de veille stratégique. Le profil Progiciel de gestion prépare les étudiants à implanter et configurer des progiciels au sein d’une entreprise. Le profil Architecture et analyse d’affaires, quant à lui, se concentre sur l’architecture d’entreprise et de solutions. «Ces profils peuvent être suivis autant à la maîtrise qu’au DESS et au programme court», souligne le professeur.

La structure similaire des programmes favorise un cheminement flexible. «Les étudiants qui désireront changer de programme en cours d’études pourront le faire facilement, puisque les crédits sont reconnus d’un programme à l’autre.»

Il est possible de faire une demande d’admission au cheminement avec mémoire de la maîtrise avant le 1er juin. Pour le cheminement avec stage ou travail dirigé de la maîtrise, ou encore pour le DESS ou le programme court, il est possible de faire une demande d’admission en tout temps et de débuter au trimestre d’automne, d’hiver ou d’été.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE