Somnambules, une création immersive

Jouée in situ, dans sa maison, la pièce de la chargée de cours Geneviève L. Blais propose une expérience originale.

26 Mars 2019 à 17H15

La pièce immersive Somnambules est librement inspirée du roman Les enfants terribles de Jean Cocteau.Photo: Maxime Côté

L’autrice et metteuse en scène Geneviève L. Blais (B.A. art dramatique, 2007), chargée de cours à l’École supérieure de théâtre, présente à guichets fermés la pièce immersive Somnambules, une création librement inspirée du roman Les enfants terribles de Jean Cocteau. «C’est l’histoire d’une relation fusionnelle entre deux enfants, Cindy et Carl, qui vivent dans leur imaginaire, dit Geneviève L. Blais. C’est une pièce onirique, à la fois lumineuse et sombre, puisqu’il y a un aspect assez cruel aux personnages.»

L’autrice explore trois périodes charnières des personnages. «On les suit durant leur enfance jusqu’à l’adolescence, période au cours de laquelle le duo inséparable adoptera certains comportements à risque, relate Geneviève L. Blais. On retrouve ensuite les deux protagonistes à l’âge adulte, où ils auront à faire face aux conséquences de leurs gestes.» Différents acteurs incarnent le duo selon l’âge des personnages. Alain Fournier (M.A. art dramatique, 1988), professeur retraité de l'École supérieure de théâtre, fait partie de la distribution. Un autre Uqamien, le professeur du Département d’études littéraires Marc André Brouillette, signe la dramaturgie de la pièce.

Création in situ

L’œuvre en trois temps a ceci de particulier qu’elle est jouée dans la maison d’enfance de Geneviève L. Blais. Les spectateurs, guère plus d’une douzaine par représentation, vivent ainsi une véritable expérience immersive. «Comme dans une galerie d’art, les spectateurs parcourent la maison tout en assistant à différents tableaux scéniques. Le lieu même devient aussi un personnage. Il fait revivre aux spectateurs des sensations en lien avec leurs souvenirs d’enfance.»

Fondatrice du Théâtre à corps perdus, une compagnie dont les créations explorent les zones troubles de notre humanité, Geneviève L. Blais est animée par le désir de faire vivre des expériences théâtrales impressionnistes aux spectateurs. Inscrite dans sa démarche, la création in situ permet aux acteurs et aux créateurs d’explorer des lieux chargés d’histoire ou d’une valeur symbolique tout en façonnant l’expérience proposée aux spectateurs. Judith, l’adieu au corps (2011) a été ainsi été présentée dans le stationnement du marché Jean-Talon, tandis que Local/ Unit B-1717 (2018) convoquait les spectateurs, en solo, dans un lieu d’entreposage plongé dans le noir! Au sein de la compagnie, Geneviève L. Blais a aussi conçu et mis en scène Quelques éclats de verre (Bar Le 980, 2004), Combats (Bain St-Michel, 2005) Les Châteaux de la colère (Salle Fred-Barry, 2006) et Blanc (Salle Fred-Barry, 2008).

Somnambules est la deuxième pièce du cycle Nocturnales 2018-2020, une série de spectacles qui met en scène des personnages féminins vivant des expériences éprouvantes.

La pièce est présentée à guichets fermés jusqu’au 31 mars prochain. Intitulée Je ne sais pas si je vais revenir, la prochaine pièce de Geneviève L. Blais, prévue pour 2020, abordera la disparition d’une femme.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE