Un site sur la danse

Johanna Bienaise propose un site web répertoriant les pratiques d’entraînement en danse.

5 Février 2019 à 16H43

Image du site web Territoires partagés. 

Depuis une dizaine d’années, de nouvelles pratiques d’entraînement en danse contemporaine sont apparues. Provenant majoritairement d’Europe et des États-Unis, elles sont enseignées dans les classes techniques des écoles de danse.  «Les formats et les contextes des pratiques d’entraînement ont beaucoup changé, relève la professeure du Département de danse Johanna Bienaise (M.A. danse, 2008; Ph.D. études et pratiques des arts, 2015), qui donne les cours de classe technique. Les méthodes classiques d’entraînement comme le Limon ou le Graham sont toujours pertinentes, mais elles sont dorénavant enseignées à côté de pratiques plus récentes. Les danseurs peuvent ainsi essayer toutes sortes de manières de s’entraîner et voguer d’une technique à l’autre.»

Des disciplines comme le yoga, le Qi Gong, le pilates ou l’éducation somatique sont aujourd’hui considérées comme des méthodes d’entraînement pour les danseurs.  D’autres techniques s’inspirent de l’improvisation, de la performance ou du sport. D’autres encore sont plus analytiques. Créée par le chorégraphe israélien Ohad Naharin, la technique Gaga, par exemple, est adaptée aux danseurs souffrant de blessures ou ayant des limitations physiques. Développée par l’artiste performeur David Zambrano, la méthode Flying Low s’attarde quant à elle à la relation du danseur avec le sol.

Johanna Bienaise a eu l’idée de documenter, de répertorier et d’analyser ces nouvelles formes d’entraînement par la mise en ligne d’un observatoire sur le sujet. Intitulé Territoires partagés, le site web, lancé en novembre 2018, présente chaque mois un dossier portant sur une méthode spécifique d’entraînement, incluant des rencontres avec des danseurs qui la pratiquent ou l'enseignent. Des baladodiffusions présentent des entrevues avec de jeunes danseurs de la relève et le site offre également une page de ressources permettant d’approfondir certains sujets. On y trouve des références à des sites internet, à des articles, des livres, des mémoires ou des thèses. «Je veux offrir différents formats et points de vue ainsi que des articles scientifiques, explique la professeure. Le site web est un espace de prise de parole pour les artistes. Les danseurs professionnels, les étudiants en danse, comme les chercheurs qui s’intéressent à ces questions peuvent y soumettre leurs idées.»

Pour la chercheuse, le site web crée des liens entre le milieu professionnel et celui de la recherche. «En interpellant directement les professionnels, j’espère avoir accès aux méthodes d’entraînement qui sont toujours très peu connues ou non répertoriées.»

Le plus récent dossier, publié en janvier, porte sur la conservation du patrimoine pédagogique des enseignants. Une baladodiffusion présente le travail de danseurs et d'entraîneurs certifiés pour enseigner entre autres la Gyrotonic, une méthode d’entraînement somatique sur machine qui intègre des principes de yoga et de taï chi, des mouvements de danse et de la gymnastique. Le dossier de décembre 2018 présente une entrevue avec l’artiste et enseignante Caroline Laurin-Beaucage, du Comité des classes techniques du Regroupement québécois de la danse. On peut écouter en rediffusion la table ronde «Que font les danseurs contemporains en classe technique?», un événement organisé par Tribune 840 en novembre 2014. On peut aussi consulter l’article «Donner sens à l’expérience du geste en classe technique: regard sur la pratique de quatre enseignantes au Québec», co-écrit par Johanna Bienaise et sa collègue du Département de danse Manon Levac (M.A. danse, 2000).

Le projet de site web s’inscrit dans le cadre d’une vaste étude portant sur la création de contenus de classe technique dans le cadre de la formation professionnelle en danse contemporaine. La recherche a bénéficié d’une subvention FRQSC – Nouveaux professeurs chercheurs, et a été menée en collaboration avec Manon Levac.  

L’équipe de recherche du site web est constituée de Julien Blais, chargé de cours à l’École des médias et candidat à la maîtrise en théâtre, d’Erin Flynn, candidate à la maîtrise en danse, d’Alexis Trépanier, étudiant au baccalauréat en danse, et de Zoey Gauld.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE