L’UQAM à l’Acfas

Plus de 325 chercheurs présenteront des résultats de leurs recherches.

21 Mai 2019 à 16H50

 

Plus de 325 chercheurs de l'UQAM – professeurs, chargés de cours et étudiants de cycles supérieurs – présenteront des résultats de leurs recherches devant les participants au 87e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui aura lieu à l'Université du Québec en Outaouais du 27 au 31 mai prochains.

Plusieurs sujets d'intérêt public seront abordés par les Uqamiens à l’occasion du congrès: les femmes en sciences, une cartographie des soutiens à la petite enfance, les enjeux de l'appropriation culturelle, les transformations des universités, le tourisme dans le Vieux-Montréal, la pornographie et les jouets connectés et le chemin sinueux des oléoducs. De nombreux colloques sont également organisés par des membres de la communauté uqamienne.

La rectrice de l'UQAM, Magda Fusaro, participera à deux événements à titre de panéliste. Elle présentera d’abord une communication intitulée «Entre agilité et entropie: des transformations utopiques», dans le cadre du colloque organisé par Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec, L’université du XXIe siècle : enjeux, défis et perspectives (29 mai).

Magda Fusaro y abordera plusieurs questions importantes. La recherche et l’enseignement peuvent-ils, raisonnablement, fonder leur légitimité et leur pertinence en termes de rentabilité, de rendement pratique et de formation de la main-d’œuvre? Dans quelles mesures les demandes croissantes en matière d’imputabilité, d’adaptations aux modifications réglementaires et de mobilité des professeurs et des étudiants imposées par les gouvernements et le «marché» contribuent-elles ou nuisent-elles au développement des universités comme lieu de réflexion, de savoir et de connaissances? Comment intégrer les revendications des groupes de pression moralistes dans l’arène du débat rationnel et ouvert qu’incarne l’université? L’agilité ainsi attendue des universités constitue-elle, dans ce contexte, un concept creux?

La rectrice sera également présente au déjeuner-causerie de la Commission canadienne pour l’UNESCO, Vers une culture d’excellence scientifique au Canada et au Québec : Contexte et enjeux (30 mai). Il y sera question des conditions nécessaires à l’atteinte d’une culture d’excellence scientifique au Québec et au Canada, du rôle des organismes de recherche, des décideurs, des universités et des chercheurs, de la mise en œuvre de la Recommandation de l’UNESCO sur la science et les chercheurs scientifiques afin de contribuer à une plus grande interaction entre la science et la société.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE