Créer au Centre Pompidou

Des Uqamiens ont participé à un atelier de recherche-création au croisement des arts, du design et des sciences.  

18 Mars 2019 à 9H01

Vue des équipes de recherche-création dans le hall du Centre Pompidou. Photo: Groupe de recherche Au-delà des images opératoires

Les professeurs de l’École des arts visuels et médiatiques Alexandre Castonguay et Jean Dubois, la doctorante en études et pratiques des arts Alice Jarry (M.A. arts visuels et médiatiques, 2015) ainsi que les étudiants à la maîtrise Nans Bortuzzo, Guillaume Bourdon (B.A. arts visuels et médiatiques, 2014), Guillaume Pascale (B.A. arts visuels et médiatiques, 2016) et Marie Pontais (Université Concordia) ont participé à Behavioral Matter, un atelier de recherche-création pluridisciplinaire et international qui s'est déroulé au Centre Pompidou, à Paris, du 15 au 17 mars. L'atelier, qui regroupait une dizaine d'équipes d'artistes et de chercheurs-créateurs, proposait une série d'actions originales pour explorer la notion de «comportement» au croisement des arts, du design et des sciences. Ce projet, conçu par l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, s'inscrivait dans le cadre de l'exposition La Fabrique du vivant.

Les participants à l'atelier se sont demandé comment créer en s'inspirant du vivant ou avec le vivant. Cette démarche, qui implique de repenser les relations entre humains, non-humains et environnement, a été mise en œuvre en explorant la notion de comportement, que celle-ci relève de systèmes vivants, artificiels ou hybrides.  

«Installée dans le hall du Centre Pompidou, notre équipe a utilisé différents types de procédés – moulages, découpages et pliages – ayant pour objet la matière vivante, explique Alexandre Castonguay. Nous nous sommes penchés sur les propriétés de cette matière en vue de proposer des perspectives écologiques.» Les professeurs et étudiants ont exploré, notamment, les processus de culture du Kombucha (boisson acidulée obtenue grâce à une culture symbiotique de bactéries et de levures) et du mycélium de reishi (champignon médicinal qui agit sur le système immunitaire) par le biais de technologies de détection.

Les Uqamiens sont membres du groupe de recherche Au-delà des images opératoires. Celui-ci est soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture, l’École des arts visuels et médiatiques et le Centre de recherche en arts médiatiques Hexagram UQAM.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE