Visite collégiale

La Faculté des sciences humaines organise des ateliers interactifs pour un groupe du collège Bois-de-Boulogne.

25 Octobre 2019 à 15H54

La Faculté des sciences humaines organise des ateliers interactifs pour un groupe du collège Bois-de-Boulogne.
Photo :Nathalie St-Pierre

Une vingtaine d'étudiantes et d'étudiants du profil Histoire et civilisation du collège Bois-de-Boulogne étaient de passage à l'UQAM, le 24 octobre dernier, dans le cadre de l’activité Les sciences humaines à l’UQAM. «L'objectif était qu'ils puissent se familiariser avec le travail des spécialistes en histoire, en sociologie, en linguistique, en géographie et en sciences des religions, par l'intermédiaire d'ateliers interactifs», souligne Dominique Marquis, vice-doyenne aux études à la Faculté des sciences humaines et professeure au Département d'histoire.

La Faculté des sciences humaines a développé plusieurs projets au cours des dernières années avec le collège Bois-de-Boulogne, mais c'était la première fois qu'une telle activité avait lieu.

Les étudiants devaient choisir deux ateliers d'une heure parmi huit thématiques. En histoire, les quatre ateliers proposés portaient sur les livres rares et anciens de l'UQAM, la guerre du Vietnam, les images du passé colonial du Québec et la paléographie. L'atelier en sociologie abordait le thème des selfies et des réseaux sociaux, celui en linguistique la question du geste entre signe, parole et écriture. Enfin, l'atelier en géographie portait sur les domaines d'expertise et les outils contemporains propres à la discipline, et l'atelier en sciences des religions sur le thème «nourriture et religion». «Tous les ateliers se déroulaient dans les départements concernés, sauf celui sur les livres rares, qui avait lieu à la bibliothèque centrale», précise Dominique Marquis.

Lors d'un goûter au Décanat, en fin de journée, les étudiants se sont dit ravis de l'expérience. «Ils ont été étonnés et stimulés par les sujets abordés dans les différents ateliers, note la vice-doyenne. Nos animateurs aussi ont adoré l'activité; ils ont trouvé les étudiants intéressés et vifs d'esprit.»

Dominique Marquis souhaite répéter l'expérience avec d'autres établissements collégiaux. Elle espère que plusieurs de ses collègues auront le goût de proposer de nouveaux ateliers à cet effet. «Je suis convaincue qu'il s'agit d'un bon moyen de recrutement lorsque les étudiants visitent nos locaux, interagissent avec notre personnel et expérimentent les outils et le matériel propres à chaque discipline», conclut-elle.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE