Honorés par l'UQ

L'Université du Québec récompense Yves Bergeron et Dena Davida.

29 Août 2019 à 13H29

La présidente de l'Université du Québec, Johanne Jean, les lauréats Dena Davida et Yves Bergeron, et la rectrice de l'UQAM Magda Fusaro.
Photo: Jocelyn Bernier

L'Université du Québec a remis, le 28 août, son Prix d'excellence du partenariat au professeur Yves Bergeron, du Département des sciences biologiques. Elle a également admis à son Cercle d'excellence Dena Davida (Ph.D. études et pratiques des arts, 2006), qui fut chargée de cours au Département de danse pendant 26 ans.

La rectrice Magda Fusaro, qui assistait à la cérémonie au Musée de la civilisation de Québec, a présenté le parcours professionnel de Dena Davida, tandis que le recteur de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Denis Martel, a dressé l'historique de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, au nom de laquelle Yves Bergeron, qui enseigne également à l'UQAT, a reçu son prix.

Prix d'excellence du partenariat

Doté d'une bourse de 15 000 dollars, le Prix d'excellence du partenariat récompense un candidat (ou une équipe) qui a initié, développé ou maintenu un partenariat exemplaire contribuant au rayonnement de son établissement dans le milieu et dont l’impact sur la communauté universitaire, sur un milieu de pratique ou dans la collectivité est significatif.

Professeur à l’UQAM depuis 1985 et à l’UQAT depuis 1994, Yves Bergeron est l’instigateur de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable (AFD). Créée il y a plus de 20 ans, la Chaire a pour mission d’assurer le développement et la qualité des activités de recherche, la formation et le transfert technologique nécessaires à l’élaboration et à l’application de stratégies et de pratiques d’aménagement forestier durable. Elle fournit aux gestionnaires du milieu public et privé les plus récentes connaissances de l’impact des opérations forestières sur la dynamique à long terme de ces écosystèmes.

En plus de l’UQAM et de l’UQAT, la Chaire regroupe de nombreux partenaires industriels et gouvernementaux, parmi lesquels le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, le Service canadien des forêts, l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées de l’Abitibi, le gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James, l’administration régionale de la Baie-James et le Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue. Lors de chaque renouvellement (4 mandats de 5 ans), les partenaires ont renouvelé leur adhésion et leur appui à la Chaire. À des degrés divers, ils ont tous participé à des projets de recherche, notamment à travers des dizaines de subventions en partenariat CRSNG-industries, et ont soutenu les étudiants grâce à des bourses en milieu de pratique FRQNT et MITACS.

Les travaux de la Chaire ont été déterminants dans la mise en place du nouveau régime forestier québécois qui, à partir de 2013, a mis de l’avant l’aménagement écosystémique pour atteindre ses objectifs de durabilité. Ces travaux ont eu un rayonnement dans l’ensemble du Canada et les modèles développés régionalement ont influencé plusieurs compagnies à travers le monde.

La Chaire contribue aussi à la formation de personnel hautement qualifié. Un nombre important des étudiants formés au cours des 20 dernières années occupent des postes clés en gestion et en recherche forestière.

Soucieuse de l’importance du transfert des connaissances aux industries forestières, aux décideurs gouvernementaux et au grand public, l’équipe de la Chaire a ainsi contribué à la production de près de 385 articles professionnels, rapports de recherche et fiches techniques, et de plus de 2300 communications scientifiques et grand public et à l’organisation de 46 colloques et ateliers.

Cercle d'excellence

Comédienne, danseuse, chorégraphe, commissaire d’art, médiatrice culturelle, chercheuse en danse contemporaine et pédagogue, Dena Davida a été admise au Cercle d’excellence de l’Université du Québec, une distinction qui reconnaît une femme d’exception venue d’ailleurs pour mettre son talent et sa créativité au service de sa discipline et de la relève, mais aussi de la société et de la culture québécoises.

Née à New York, Dena Davida a obtenu un baccalauréat en théâtre avec mineure en danse à la University of California et une maîtrise en danse à la Wesleyan University, en plus de se perfectionner, tout au long de sa carrière, auprès de grands maîtres. «Elle fut l'une des finissantes de la première cohorte du doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM», a précisé Magda Fusaro.

Dena Davida a mené trois carrières professionnelles couronnées d’un succès remarquable. Elle s’est d’abord distinguée en création, en interprétation et en improvisation dans les domaines du théâtre et de la danse contemporaine, de 1970 à 1987, à San Francisco, à Minneapolis, puis au Québec et ailleurs au Canada. Depuis 1974, elle a également déployé ses talents de pédagogue en offrant ateliers, cours, classes de maître et stages aux États-Unis, puis au Québec à partir de 1976. Depuis 1981, elle a été chargée de cours dans trois grands établissements d’enseignement supérieur, dont l’UQAM pendant 26 ans.

Dena Davida s’est aussi illustrée en gestion et en direction artistique. Elle a été cofondatrice, directrice artistique et commissaire de Tangente, premier lieu de diffusion de la danse contemporaine au Québec; cofondatrice du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec; cofondatrice, vice-présidente, programmatrice et chargée de développement au Festival international de nouvelle danse à Montréal; puis fondatrice et directrice artistique de «Qui danse?», un collectif de chorégraphes et de danseurs indépendants. On lui doit également le développement d’une vidéothèque et d’un centre international d’archives sur la chorégraphie québécoise, une initiative qui a permis de sauvegarder des ressources précieuses pour l’histoire culturelle du Québec, accomplissant ainsi un important devoir de mémoire.

Dena Davida a remporté le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal en 2008 et le Prix de la Fondatrice de la Société canadienne d’études sur la danse, en 2012. Elle a obtenu le prix Reconnaissance de la Faculté des arts de l'UQAM en 2014. En novembre dernier, elle a reçu l’un des Prix de la danse de Montréal – le prix Contribution exceptionnelle – pour son travail, son souci pour le développement des artistes et ses réflexions et analyses, qui ont contribué à l’évolution de la danse contemporaine.

«Madame Davida, je salue vos réalisations, a déclaré Magda Fusaro. Votre venue au Québec aura non seulement étoffé, embelli et protégé la culture québécoise, elle l’aura aussi fécondée par votre enseignement. Car ceux qui marchent – et dansent – dans vos pas transmettent assurément un peu de vous aux générations à venir.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE