Sur le podium de MT180

Zakaria Mestari rafle la troisième place lors de la finale nationale de Ma thèse en 180 secondes.

30 Mai 2019 à 10H49

Zakaria Mestari lors de sa présentation à la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes.Photo: Acfas

Le doctorant en psychologie Zakaria Mestari a obtenu le troisième prix lors de la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes, qui se déroulait le 29 mai dernier à l'Université du Québec en Outaouais, en marge du congrès de l'Acfas.

Le représentant de l'UQAM était l'un des 17 participants de cette finale nationale, remportée par Elodie Nguena, de l'Université de Sherbrooke, qui a également raflé le prix du public. Antoine Zboralski, de l'Université de Moncton, a obtenu le deuxième prix.  

Zakaria Mestari a présenté son projet doctoral intitulé «Programme de gestion des comportements problématiques auprès des jeunes enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme: implantation et validité sociale.» Sous la direction de la professeure Mélina Rivard, il compte former et superviser 40 éducatrices du service public québécois en intervention comportementale autisme/petite enfance (moins de 6 ans) et les soutenir dans l'implantation au sein de 40 familles québécoises du programme Prevent, Teach, Reinforce (Prévenir, Enseigner, Renforcer).

«Il s'agit d'un programme américain de gestion des comportements que nous avons traduit et adapté au contexte québécois», explique le doctorant. L'efficacité de ce programme, précise-t-il, a été démontrée aux États-Unis par de nombreuses recherches.

Le jeune chercheur a présenté les grandes étapes du programme, lesquelles visent à établir, dans chaque cas, des stratégies préventives (pour réduire l'apparition d'un comportement problématique préalablement identifié chez l'enfant avec la collaboration de l'éducatrice et des parents), des stratégies d'enseignement (pour inculquer les comportements appropriés à l'enfant) et des stratégies de renforcement (pour expliquer aux parents quand et comment réagir aux bons et aux mauvais comportements de leur enfant).

«J'ai hâte d'analyser l'implantation du programme pour constater ce qui fonctionne bien ou moins bien, ce que les éducatrices et les parents apprécient ou non, conclut Zakaria Mestari. L'objectif est d'aider plus de familles avec des enfants ayant un trouble du spectre de l'autisme, d'abord au Québec, puis ensuite, qui sait, dans le reste de la Francophonie.»

On peut visionner la prestation de Zakaria Mestari sur YouTube.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE