Prendre soin de sa santé mentale

À l’occasion de la Semaine nationale de prévention du suicide, l’UQAM fait connaître ses initiatives en santé mentale.

28 Janvier 2020 à 11H24

Photo: Nathalie St-Pierre

Différentes activités de sensibilisation et de prévention autour de la santé mentale ont lieu à cette période de l'année, notamment à l'occasion de la 30e Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroulera du 2 au 8 février sous le thème «Parler du suicide sauve des vies». L'UQAM s'associe à cette semaine en présentant la conférence «Aidez-moi» du comédien Sylvain Marcel, le 5 février, de 12 h 15 à 13 h 30, à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau.

Lors de sa conférence, tirée de son autobiographie lancée en mars dernier aux éditions La Semaine, Sylvain Marcel abordera de nombreux thèmes comme la dépendance, le soutien, les difficultés à surmonter, la persévérance, la motivation et le dépassement de soi. «Les objectifs de cette conférence sont de contribuer à briser les tabous qui perdurent sur la détresse psychologique, et de rappeler l'importance de demander de l'aide pour se sortir de ses difficultés et/ou aider un proche à s'en sortir», souligne la psychologue Marjorie Laberge, conseillère au Programme d'aide aux employés de l'UQAM.

En marge de cette conférence, des kiosques permettront de mieux faire connaître les services offerts à l'UQAM en matière de santé mentale.

Pour le personnel

La Table de concertation sur la santé globale et la qualité de vie au travail lancée par la rectrice Magda Fusaro l’année dernière a notamment pour objectif de s’intéresser à la santé mentale. Cette table, présidée par Gilles Dupuis, professeur au Département de psychologie, a pour mandat d'analyser les données disponibles à l'Université quant à l'état de santé globale du personnel et à sa qualité de vie, d'effectuer une enquête auprès des employés pour obtenir des données complémentaires, d'identifier les grandes «familles» de facteurs ayant un impact sur la santé globale et la qualité de vie à l'UQAM, et d'établir une approche visant à élaborer un programme de prévention et de promotion de la santé globale et de la qualité de vie. Le rapport de la Table de concertation sera bientôt déposé.

Entre temps, l’une de ses recommandations a déjà été mise en application. En effet, le Programme d’aide aux employés (anciennement connu sous le nom de Programme d’aide au personnel) a été bonifié grâce à une entente que l’UQAM a conclue avec la firme Morneau Shepell, qui offre à l’ensemble du personnel une gamme de services élargis. Mis en place depuis 1996, ce programme d'aide propose, entre autres, des rencontres de counseling psychologique individuel aux employés qui en éprouvent le besoin. Des conférences sur le thème du stress et de la santé mentale sont régulièrement offertes. Les employés qui vivent des difficultés peuvent aussi s'adresser au Réseau de délégués sociaux du SEUQAM. Les membres de ce réseau pourront les écouter et les aider, si nécessaire, à trouver de l'aide et des références.

Pour les étudiants

Des consultations individuelles sont également offertes aux étudiants qui en éprouvent le besoin par l’entremise du service de soutien psychologique des Services à la vie étudiante. Diverses initiatives de sensibilisation et de prévention ont également été mises en place, comme les «Capsules psy» portant sur le développement personnel, la campagne «Mieux vivre mon stress : 10 stratégies en 10 jours» ou la publication web intitulée «Déjouez la déprime».

Pour tous

Le laboratoire Vitalité dirigé par la professeure Janie Houle, du Département de psychologie, a lancé récemment la version web de l'outil de soutien à l'autogestion Aller mieux à ma façon, destiné aux personnes aux prises avec la dépression, l'anxiété ou le trouble bipolaire.

Le Centre de services psychologiques de l’UQAM propose des rencontres offertes par des stagiaires au doctorat en psychologie. La clinique Physio Plus du Centre sportif offre une variété de services spécialisés d’ordre préventif et thérapeutique afin d’assurer un retour rapide à ses activités. On peut aussi s'adresser au Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement (BIPH). Enfin, une personne qui est témoin d’une situation de crise psychologique chez un individu ou qui est elle-même en situation d’urgence psychologique peut communiquer avec le service d'urgence 3131.

Activités de prévention

Le 29 janvier, à l'occasion de la journée Bell Cause pour la cause, les usagers des réseaux sociaux peuvent envoyer des messages de soutien sur diverses plateformes (mot-clic #BellCause) afin d'appuyer des initiatives en santé mentale.

Un peu plus tard au printemps se tiendra la Semaine de la santé mentale 2020, du 4 au 10 mai.

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE