Membres de l’Ordre du Canada

Alain-G. Gagnon et Karen Messing figurent parmi les nouvelles personnalités investies de l’Ordre.

6 Janvier 2020 à 16H31

Le professeur du Département de science politique Alain-G. Gagnon et la professeure émérite du Département des sciences biologiques Karen Messing font partie des 120 personnalités qui ont été nommées au sein de l’Ordre du Canada, le 27 décembre dernier.

Créé en 1967, l'Ordre du Canada est l'une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

Alain-G. Gagnon

Alain-G. Gagnon.
Photo: Service de l'audiovisuel

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes et directeur du Centre d’analyse politique – Constitution et Fédéralisme (CAP-CF), Alain-G. Gagnon est reconnu comme l’un des plus éminents observateurs de la vie politique canadienne et québécoise, et des sociétés plurinationales. Traduits dans plusieurs langues, ses travaux portent sur le fédéralisme, le nationalisme, la citoyenneté et la diversité. En 2018, le politologue a lancé la Bibliothèque virtuelle en études québécoises et canadiennes, qui fournit un accès à une collection exhaustive d'ouvrages afin de rehausser la qualité des recherches.

Membre de la Société royale du Canada, Alain-G. Gagnon a remporté de nombreux prix et distinctions au cours de sa carrière, dont le Prix international du Gouverneur général en études canadiennes, en 2016, et le Prix de l’enseignement de la Société québécoise de science politique (SQSP), en 2019. Il a aussi été décoré, en 2018, du grade de Chevalier de l'Ordre de la Pléiade. Cette distinction reconnaît le mérite de personnalités issues de différents domaines, unies par leur intérêt envers la Francophonie et ses valeurs, notamment le respect des droits de la personne, le rayonnement international de la langue française et la promotion de la diversité culturelle.

Karen Messing

Karen Messing. Photo: Denis Bernier

Ergonome de renommée internationale, Karen Messing a consacré sa carrière à l’étude de la santé au travail. En 1985, avec sa collègue Donna Mergler, elle fonde le Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE), dont les travaux sont axés sur une approche écosystémique de la santé. La professeure contribue aussi à la mise sur pied, en 1993, du groupe de recherche L’invisible qui fait mal, qui vise à révéler le caractère pénible de certaines tâches accomplies par les femmes (vendeuses, serveuses, caissières) et à leur donner des outils pour revendiquer leurs droits en santé et sécurité au travail.

En 1993, Karen Messing est la première femme issue des sciences naturelles à recevoir un prix de l’ACFAS, le prix Jacques-Rousseau en recherches interdisciplinaires. L'année suivante, elle est nommée «Femme de mérite» par le YWCA de Montréal. En 2009, elle compte parmi les lauréates du Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne», lequel rend hommage à des personnes ayant contribué à promouvoir l'égalité des femmes. Elle a remporté, en 2014, le William P. Yant Award de l'American Industrial Hygiene Association (AIHA), décerné à une personne résidant à l'extérieur des États-Unis qui a contribué de manière exceptionnelle à l'amélioration de la santé au travail.

Diplômé membre de l'Ordre

Le professeur du Département de sociologie de l'Université de Moncton Omer Chouinard (Ph.D. sociologie, 1992) a également été nommé au sein de l'Orde du Canada. Il oeuvre depuis plus de 35 ans au développement durable, à l'engagement communautaire en gestion des ressources naturelles ainsi qu'à la sensibilisation et à l'éducation à l'environnement. Ses interventions récentes concernent, notamment, la coopération et le développement local durable et viable, la gestion communautaire des bassins versants au Nouveau-Brunswick et l'adaptation au changement climatique dans le Golfe du Saint-Laurent. Il a été professeur invité dans différentes universités en France et en Afrique.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Alain, un petit gars de chez nous, Saint-Gabriel-de-Rimouski, a fait sa marque pour le bien de tous! Bravo Alain!