Boursiers du 50e

Le Département de science politique décerne des bourses d’excellence à sept de ses étudiants.

28 Mai 2020 à 15H18

Dans le cadre de son 50e anniversaire, le Département de science politique a offert des bourses d’excellence à sept de ses étudiants. L’objectif du concours était d’encourager et de récompenser les meilleurs étudiants au niveau académique tout en soulignant leur engagement politique, social ou environnemental.

Bourses doctorales (5000 dollars chacune)

Jérémy Elmerich.

Le doctorant en science politique Jérémy Elmerich s’intéresse à l’étude des nations et des nationalismes. Menée sous la direction d’Alain-G. Gagnon, professeur au Département de science politique, en cotutelle avec l’Université polytechnique des Hauts-de-France, la thèse de Jérémy Elmerich porte sur trois référendums d’autodétermination, ceux du Québec en 1980 et 1995 et celui tenu en Écosse en 2014, tout en comparant l’évolution historique des nationalismes minoritaire et majoritaire au Québec, au Canada anglais, en Écosse et en Grande-Bretagne. Jérémy Elmerich est aussi le cofondateur d’une revue numérique pluridisciplinaire destinée aux jeunes chercheurs. Les Cahiers Tocqueville des jeunes chercheurs visent à faire connaître et à valoriser les travaux d’étudiants issus de la Francophonie et de l'ensemble des disciplines des sciences sociales et humaines.

Hélène Saint-Jacques.

Dans le cadre de ses recherches doctorales, Hélène Saint-Jacques (B.A. communication, politique et société, 2009; M.Sc. sciences de l'environnement, 2012) documente des cas d’abus et de discrimination systémique vécus par des étudiantes sages-femmes au Québec. La doctorante porte un intérêt particulier aux stratégies de ces étudiantes pour faire cesser les discriminations ainsi qu’aux limites du système actuel pour prévenir de tels abus. Celle qui a aussi développé une passion pour la périnatalité est bénévole auprès du comité directeur du projet d’unité famille-naissance de l’hôpital communautaire Notre-Dame. Hélène Saint-Jacques œuvre comme chargée de projets – développement économique durable à PME Mtl, le réseau de soutien aux entreprises de la Ville de Montréal.

 

Bourses de niveau maîtrise (2500 dollars chacune)

Alexandre Boisvert-Lebel.

Travailleur dans le milieu communautaire, Alexandre Boisvert-Lebel s’intéresse à la politisation et à l’engagement militant des personnes précarisées et marginalisées ainsi qu’aux politiques sociales et à leurs effets sur les personnes bénéficiaires. Alexandre Boisvert-Lebel est coordonnateur du programme de soutien aux aidants pour l’OBNL Le Temps d'une pause, lequel offre de l’aide aux personnes atteintes de déficits cognitifs de type Alzheimer de stade modéré à sévère ainsi qu'à leur proches.

 

David Carpentier.

Le mémoire de maîtrise de David Carpentier (B.A. science politique, 2018) compare les approches québécoise et montréalaise en ce qui a trait à l’aménagement du pluralisme ethnoculturel et à l’intégration des personnes issues de l’immigration. Technicien au Laboratoire de recherche en relations interculturelles de l'Université de Montréal, David Carpentier collabore bénévolement à la coordination du Réseau des municipalités en immigration et relations interculturelles (RÉMIRI), qui réunit des fonctionnaires municipaux et des chercheurs œuvrant sur la cohésion sociale et à l’intégration des nouveaux arrivants à l’échelle locale.

Bourses au premier cycle (2500 dollars chacune)

Les lauréats sont Margot François (relations internationales et droit international), Marie-Alexe Chartrand-Péloquin (science politique) et Jérémy Dufour-Dinelle (communication, politique et société).

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE