La science en mode virtuel

Le Cœur des sciences lance une série d’activités en ligne destinées au grand public.

28 Avril 2020 à 10H38

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Parmi les activités prévues, une causerie en ligne réunira des experts pour faire le point sur les recherches menées au Canada et ailleurs afin de combattre la COVID-19.
Illustration: Istock

Le Cœur des sciences de l’UQAM est plus actif que jamais! Il vient de lancer une nouvelle programmation d’activités en ligne (conférences et causeries) destinées au grand public. Gratuites, ces activités seront accessibles sur la plateforme Zoom, sur Facebook live et sur la chaîne YouTube du Cœur des sciences. Se déroulant jusqu’à la fin mai, toutes les activités comporteront une période d’échanges au cours de laquelle le public pourra poser des questions.

«Pandémie oblige, nous avons été forcés de faire preuve d’imagination pour continuer d’organiser des activités de vulgarisation scientifique, souligne la directrice du Cœur des sciences Sophie Malavoy. Déjà, avec l’École en réseau, nous offrons quotidiennement depuis plus de deux semaines des conférences scolaires en ligne – les Sprints de science – pour les jeunes du secondaire, qui remportent un énorme succès avec 400 connexions par jour. Cela montre qu’il y a un intérêt pour les activités virtuelles.»

De plus, une première conférence grand public en ligne intitulée «Virus: ce que vous devez savoir», tenue le 28 avril, a attiré 600 personnes (300 sur Zoom et 300 sur YouTube). La conférence a été donnée par le professeur du Département des sciences biologiques Benoît Barbeau, un spécialiste des virus.

Programmation grand public

Mardi 5 mai, 16h (lien à venir)

Lors d’un Apéro sciences, le professeur du Département d’anatomie de l’Université du Québec à Trois-Rivières Johannes Frasnelli, médecin de formation et chercheur au Centre de recherche de l’Hôpital Sacré-Cœur de Montréal, présentera une version revue et augmentée de la conférence «Odorat: un sens crucial!», déjà donnée en 2018. Comment faisons-nous pour sentir et discerner des milliers d’odeurs différentes? À quoi sert l’odorat et peut-on le perdre? Est-ce réversible? Que dire des effets de la COVID-19 sur l’odorat? Ce sens peut-il jouer un rôle dans le dépistage précoce de maladies? Le spécialiste portera un regard anatomique et physiologique sur notre sens le plus directement relié aux émotions et aux souvenirs.

Le lien de la conférence est disponible ici. 

Semaine du 11 mai (journée et heure à confirmer)

Le scientifique en chef du Québec Rémi Quirion et deux autres experts feront le point sur les recherches menées au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde pour combattre la COVID-19. «Les chercheurs présenteront un tour d’horizon de tout ce qui se fait actuellement en matière de recherche, des différentes pistes suivies, notamment les plus prometteuses, tant en ce qui concerne les vaccins, les antiviraux et les injections d’anticorps, précise Sophie Malavoy. La discussion portera également sur la démarche à suivre pour effectuer des études cliniques.»

Mardi 19 mai, 16 h (lien à venir)

Le professeur du Département des sciences biologiques Christian Messier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements climatiques, fera une présentation sur le thème «Pandémie – Nos arbres aussi sont menacés». La menace qui pèse sur nos forêts ressemble-t-elle à celle que représente la COVID-19 pour l’être humain? Le chercheur expliquera comment les insectes, les champignons, voire les virus peuvent les décimer, quelles sont les espèces d’arbres les plus à risque et comment on peut les protéger. Il rappellera l’urgence d’adopter une gestion forestière axée sur la biodiversité pour renforcer la résilience de nos forêts. Christian Messier est aussi titulaire de la Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres et directeur scientifique de l’Institut des sciences de la forêt tempérée de l’Université du Québec Outaouais. Vulgarisateur reconnu, il collabore à l’émission Moteur de recherche sur les ondes de Radio-Canada Ici Première.

Activités extérieures

Chaque année, avec l’arrivée du printemps, le Cœur des sciences a l’habitude d’organiser des excursions et des balades scientifiques dans les rues de Montréal, telles que «Math en ville», «Entomologiste d’un jour» ou «Géologie en ville». «Dans le contexte actuel de pandémie, nous avons eu l’idée de filmer en direct le chercheur ou l’étudiant qui animera la balade, dit la directrice du Cœur des sciences. Les gens pourront ainsi suivre la balade sur leur écran, en temps réel, et interagir en posant des questions.»

Les activités virtuelles ont l’avantage d’offrir  un rayonnement qui dépasse les frontières, souligne Sophie Malavoy. Ainsi, des jeunes de France, de Belgique et du Luxembourg ont pu participer aux Sprints de science. Et comme ces activités ont été enregistrées, elles pourront servir d’outils pédagogiques aux enseignants.

«Lorsque nous reviendrons à une situation normale, nous n’aurons pas oublié ce qui aura été accompli en mode virtuel, assure la directrice. Nous continuerons d’organiser ce type d’activités en les combinant à celles en mode présentiel. Nous aurons ainsi le meilleur des deux mondes.»

Pour connaître la programmation Apéro sciences à venir ainsi que les conférences participatives Sprint des sciences (dédiées aux ados), on consulte le site web du Cœur des sciences.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE