Les Services alimentaires récompensés

L’organisme Compost Montréal récompense le personnel pour sa collecte de matières compostables.

19 Mai 2020 à 17H04

Pelures de fruits et légumes, marc de café et autres coquilles d’œuf sont récupérés dans les aires de production des différents points de service du campus central, soit la cafétéria La Verrière, le Quartier Orange, le P'tit Jasmin et le Département Bar et Bouffe. Photo: Getty/Images

L’an dernier, les membres du personnel des Services alimentaires ont détourné 17,5 tonnes de matières organiques des sites d’enfouissement, ce qui représente quelque 19 000 litres de compost. C’est près de six fois plus que lors de la première année de la collecte de résidus alimentaires en 2018.

Pelures de fruits et légumes, marc de café et autres coquilles d’œuf sont ainsi récupérés dans les aires de production des différents points de service du campus central, soit la cafétéria La Verrière, le Quartier Orange, le P'tit Jasmin et le Département Bar et Bouffe. Le marc de café des cafés étudiants fait aussi partie des matières récoltées. La collecte uqamienne est effectuée en étroite collaboration avec les employés de la Division de la conciergerie et du service aux usagers du Service des immeubles.

Les employés des Services alimentaires ont aussi mis en place de bonnes pratiques écoresponsables. «Les pelures de légumes ont une deuxième vie, puisqu’elles servent à la préparation des bouillons maison avant de prendre le chemin du compost», précise le directeur des Services alimentaires Louis Marcoux. «Les surplus alimentaires, quant à eux, sont redistribués au Comité de soutien aux parents étudiants ou à d’autres organismes communautaires», ajoute-t-il.

L’entreprise sociale Compost Montréal, qui offre le service de cueillette des matières compostables à différentes organisations et institutions, a souligné la quantité et la qualité des matières recueillies par les employés des Services alimentaires. Un certificat de reconnaissance a été remis au personnel.

La collecte des Services alimentaires a permis d’éviter le rejet de 6,6 tonnes de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère, soit l’équivalent de trois vols aller-retour Montréal-Paris. Quant au compost obtenu par Compost Montréal, il est distribué, entre autres, à des coopératives agricoles ainsi qu’à la Ville de Montréal.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE