Journée internationale de la danse

Les finissantes au baccalauréat en danse bouclent leur parcours en réalisant deux œuvres vidéographiques à distance.

28 Avril 2020 à 16H54

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

À l’occasion de la Journée internationale de la danse, célébrée le 29 avril, le Département de danse a mis en ligne deux vidéos réalisées par les finissantes en pratiques artistiques, dont le cours Spectacle chorégraphique libre a été interrompu en raison de la pandémie.

N’ayant pu présenter devant un public leur spectacle de fin de baccalauréat, les interprètes se sont filmées chez elles en adaptant la gestuelle des chorégraphies à leur environnement et en proposant de nouvelles idées liées au contexte. «Ce sont là des œuvres non pas de confinement, mais bien de résilience, souligne la professeure et directrice du département Danièle Desnoyers. Un jour prochain, nous aurons l'immense bonheur de découvrir ces artistes sur scène.»
  
Pour la galerie confinée

Réalisée à partir d’une œuvre chorégraphique de Pamela Aubé, Pour la galerie confinée est construite autour du pouvoir communicatif des corps vivants. Cette pièce est une expérience sensible mettant de l’avant le réel contact humain. Des cœurs confinés momentanément contraints à communiquer par l’écran se font bercer à contre-courant par le décorum de ce spectre.

L’interprétation, l’adaptation et la captation de cette pièce ont été assurées par Châtelaine Côté-Rioux, Léa Dargis-Deschesnes, Zoé Delsalle, Izabelle Pin et Eliane Viens-Synnott. En plus d’en avoir signé la chorégraphie, Pamela Aubé en a réalisé le montage. La musique utilisée est de Jean-Frédéric Hénault-Rondeau, Eliane Viens-Synnott et Michèle Richard.

Prélude à la (S)Cène

Prélude à la (S)Cène est une proposition vidéo collaborative à partir de la matière chorégraphique de Conjurer la (S)Cène, œuvre chorégraphique de Lila Geneix. On nous convie comme spectateurs à une Cène sans apôtres, un jeu de Dames, un dernier toast.

L’interprétation, le cadre et le mouvement de cette pièce ont été assurés par Anna Erbibou, Alice Marroquin-Ethier, Sandrine Parent et Danae Serinet Barrera. Le montage et le concept vidéo ont été réalisés par Martin Castres, la trame sonore est la chanson Perhaps, perhaps, perhaps de l’artiste Cake. Julien Blais a agi à titre de conseiller technique, tandis que Danièle Desnoyers et Zélie Geneix ont offert gracieusement leur regard extérieur sur le travail des étudiantes.

PARTAGER