Membres de l’Ordre de Montréal

Les professeurs émérites Donna Mergler et Paul-André Linteau ainsi que le diplômé Michel Goulet reçoivent la plus haute distinction honorifique montréalaise.

25 Novembre 2020 à 16H06, mis à jour le 26 Novembre 2020 à 10H30

Les professeurs émérites Donna Mergler, du Département des sciences biologiques, et Paul-André Linteau, du Département d’histoire, ainsi que l'artiste et diplômé Michel Goulet (B.Sp. arts plastiques, 1975) figurent parmi les 19 personnalités qui ont été nommées, cette année, membres de l’Ordre de Montréal. Donna Mergler a reçu le titre de chevalière de l’Ordre et Paul-André Linteau celui d’officier, tandis que Michel Goulet a obtenu le titre de commandeur, soit le grade le plus élevé.

Créé en 2016, après avoir pris le relais de l'Académie des Grands Montréalais, l'Ordre de Montréal est la plus haute distinction honorifique montréalaise. Il vise à reconnaître les mérites de Montréalaises et de Montréalais s’étant distingués soit par leur contribution significative au développement de la ville, leur apport notoire à son rayonnement international, le caractère exemplaire de leur engagement au service de leurs concitoyens ou la qualité remarquable de leurs réalisations professionnelles.

La professeure émérite Donna Mergler.
Photo: Miguel Tremblay

Neurophysiologiste, Donna Mergler a commencé sa carrière à l’UQAM en 1970. Auteure de plus de 150 publications, elle a dirigé l’Institut des sciences de l’environnement et mené plusieurs recherches dans les domaines de la toxicologie et de la santé environnementale, tant au Québec et au Canada que dans des pays d’Amérique latine. Ses travaux ont porté, notamment, sur les atteintes neurotoxiques associées à l’exposition aux contaminants environnementaux et en milieu de travail. En 1985, avec sa collègue Karen Messing, elle a fondé le Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE), dont les études sont axées sur une approche écosystémique de la santé. Donna Mergler a obtenu de nombreux prix et distinctions sur les plans national et international, dont le Prix Michel-Jurdant pour les sciences de l’environnement, remis par l’ACFAS en 1995, et le Prix Muriel Duckworth, décerné par l’Institut canadien de recherche sur les femmes en 1990.

Le professeur émérte Paul-André Linteau.Photo: Émilie Tournevache

Membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre national du Québec, Paul-André Linteau a commencé à enseigner à l’UQAM en 1969. Il a contribué à révolutionner les approches en histoire du Québec et du Canada, notamment en lien avec le passé urbain. Pionnier de l’histoire économique du Québec et spécialiste du passé de Montréal, il s’est efforcé, tout au long de sa carrière, de mettre en lumière la complexité et la diversité des trajectoires historiques qui ont forgé la société québécoise. Son parcours se caractérise par la force de sa démarche intellectuelle, par l’ampleur de sa production scientifique, par son souci de diffusion des savoirs et par son engagement professoral. Paul-André Linteau a remporté plusieurs prix, dont le prix Léon-Gérin en 2012, la plus haute distinction conférée par le gouvernement du Québec dans le domaine des sciences humaines. Auteur, notamment, de l’ouvrage Une histoire de Montréal (Boréal), il a aussi collaboré à la publication des deux tomes de l’ouvrage Histoire du Québec contemporain (Boréal). Il est codirecteur du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal.

L'artiste Michel Goulet.

Ancien professeur de l'UQAM, l'artiste Michel Goulet est l'une des figures marquantes de sa génération en sculpture au Québec. Il a enseigné à l’École des arts visuels et médiatiques de 1987 à 2004. Lauréat en 1990 du Prix Paul-Émile Borduas, la plus haute distinction accordée à un artiste en arts visuels par le gouvernement du Québec, et du Prix du Gouverneur général du Canada en reconnaissance d’une carrière exceptionnelle, en 2008, Michel Goulet a vu ses œuvres présentées dans plus d'une centaine d'expositions, notamment la Biennale de Venise, en 1988, et lors d'une importante rétrospective au Musée d'art contemporain de Montréal en 2005. Il a collaboré à la scène artistique tant par ses sculptures et ses œuvres publiques (ses fameuses chaises, entre autres) que par ses scénographies pour le théâtre et l’opéra. Le sculpteur a été fait Officier à l’Ordre national du Québec en 2018.

PARTAGER