Études sur l'alimentation

Deux nouveaux programmes seront offerts à compter de l'automne 2021.

27 Octobre 2020 à 16H55

Les deux nouveaux programmes visent à comprendre la complexité de la question alimentaire et à explorer les relations entre alimentation, sociétés, économies, politiques et cultures. Photo: Getty Images

Comment pourra-t-on continuer à nourrir la planète en tenant compte des changements climatiques, de la transition écologique et de la durabilité alimentaire? Comment penser la restauration de façon plus responsable? Quels changements apporte la mondialisation sur le plan de la production et de la consommation? Ces questions et bien d’autres seront abordées dans le cadre du DESS et du programme court de 2e cycle en études sur l’alimentation: enjeux contemporains, deux nouveaux programmes créés par l’ESG UQAM.

Offerts à compter de l’automne 2021, ces programmes de 2e cycle visent à comprendre la complexité de la question alimentaire et à explorer les relations entre alimentation, sociétés, économies, politiques et cultures. Inspirées des food studies, qui ont la cote un peu partout à travers le monde, ces formations sont uniques au Québec. «Des universités québécoises offrent des programmes en nutrition et en sciences des aliments, mais aucune n’aborde les enjeux actuels et futurs de l’alimentation», affirme Julia Csergo, professeure au Département d’études urbaines et touristiques.

L’ESG UQAM offre aussi un programme de 1er cycle dans le domaine, le certificat en gestion et pratiques socioculturelles de la gastronomie. «Le certificat fonctionne bien, et il y avait une forte demande pour pousser plus loin les questions sur l’alimentation», explique la professeure.

Vision globale

Pour offrir ces deux nouveaux programmes, la professeure a conclu des partenariats avec divers départements de l’UQAM – sciences économiques, marketing, géographie, science politique, responsabilité sociale, sciences de l’environnement – ainsi qu’avec l’Université Laval et l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. «Pour comprendre et agir sur les enjeux locaux et mondiaux, il est important d’avoir une vision globale, souligne Julia Csergo. La pandémie nous démontre que l’alimentation se trouve au croisement d’une multitude d’approches et au cœur de toutes sortes de questions auxquelles personne n’est formé.»

Les deux programmes proposent quatre cours sur les cultures et patrimoines alimentaires, sur les systèmes agroalimentaires, sur la mondialisation et sur l’approche pluridisciplinaire inhérente aux études sur l’alimentation. Deux cours au choix – sur le marketing des produits agroalimentaires, les enjeux éthiques, l’agriculture urbaine ou la gastronomie et restauration responsables – complètent le tronc commun.

Les étudiantes et étudiants au DESS compléteront leur formation par deux cours dans un domaine spécialisé et un travail dirigé.

Perspectives professionnelles diversifiées

Les deux programmes s’adressent à des étudiantes et étudiants de divers horizons, qui souhaitent ancrer leur formation disciplinaire autour d’une question globale. Ils s’adressent également à des personnes qui sont confrontées à des défis dans leur milieu professionnel et qui souhaitent acquérir des outils pour les relever. «Nos programmes ont obtenu le soutien de tous les secteurs professionnels, que ce soit en tourisme, en restauration, en événementiel ou en production locale, explique Julia Csergo. Les perspectives d’emploi sont très larges, les milieux ayant un grand besoin de personnel formé sur ces questions.»

Les deux programmes sont offerts à temps complet ou à temps partiel. Il est possible de faire une demande d’admission pour l’automne 2021 avant le 15 mai.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE