Femmes et éducation aux adultes

Le Service aux collectivités de l’UQAM collabore à la création d’une ligne du temps sur la contribution des femmes.

16 Octobre 2020 à 13H20

La ligne du temps met en valeur l'apport des femmes à l'éducation aux adultes, de 1946 à aujourd'hui.

Le Service aux collectivités de l’UQAM et l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) ont uni leurs efforts pour créer la Ligne du temps sur la contribution des femmes à l’éducation des adultes, dont le lancement en ligne a eu lieu le 15 octobre. Issue d’un projet soutenu par le Programme d’aide financière à la recherche et à la création (PAFARC - volet Services aux collectivités), la ligne du temps vise à rendre visible l’apport d’un grand nombre de femmes à l’éducation des adultes, depuis 1946 jusqu’à aujourd’hui.  

Ce projet fait suite à la création d’une autre ligne du temps sur l’histoire de l’éducation aux adultes, lancée en 2016 pour souligner le 70e anniversaire de l’ICÉA. À cette occasion, des membres de l’Institut avaient demandé de mettre en lumière le rôle des femmes dans la mise en place d’activités d’éducation aux adultes au Québec.

Fondé en 1946, l'ICÉA a pour but la promotion de l'exercice du droit des adultes à l'éducation et à l'apprentissage tout au long de la vie, un modèle démocratique de formation continue qui favorise le développement personnel et permet aux individus de contribuer au développement de la société.

Libellés et artefacts

La ligne du temps sur la contribution des femmes regroupe près de 170 libellés, accompagnés d'artefacts (couvertures de livres, photos, logos, etc.) et de récits de femmes. La recherche a été réalisée par Louise Brossard (M.A. sociologie, 2004), chercheuse à l’ICÉA, Audrey Dahl (B.A. multidisciplinaire, 2004), professeure au Département d’éducation et de formation spécialisées, et Anaïs Le Juez (Certificat gestion des ressources humaines, 2013) étudiante à la maîtrise en éducation (concentration éducation et formation des adultes).  

Différents critères ont guidé le choix des événements retenus dans la ligne du temps. Celle-ci se concentre d’abord sur ce qui a été réalisé au Québec durant la période d’après-guerre, laquelle a vu naître divers projets d’éducation aux adultes et plusieurs associations de femmes. La ligne du temps porte davantage sur des événements collectifs, une approche plus conforme à la philosophie même du mouvement des femmes. Enfin, elle vise à mieux représenter les contributions des femmes autochtones, immigrantes et racisées ainsi que des femmes des classes défavorisées et des minorités sexuelles.

Le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) a rendu possible la diffusion de la ligne du temps.

Il est possible de proposer d’autres entrées présentant la contribution des femmes à l'éducation des adultes dans la mesure où elles sont accompagnées d’artefacts (image, vidéo, hyperlien).

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE