Livre remarqué en France

Un ouvrage de Francis Dupuis-Déri figure parmi les 12 essais coups de cœur du journal Libération.

7 Janvier 2020 à 11H20

 

«L’homme, le pauvre, est en souffrance (…) Ce discours, qui est celui de "la crise de la masculinité", très présent aujourd’hui, n’a rien de vraiment contemporain (…) Francis Dupuis-Déri, professeur au Département de science politique à l’Université du Québec à Montréal, est remonté aux origines de ce discours pour mettre en lumière ses rouages antiféministes. La démonstration est implacable.» C’est ainsi que le quotidien français Libération résume La crise de la masculinité: autopsie d’un mythe tenace (Éditions du Remue-ménage), ouvrage signé par le professeur, qu’il a sélectionné pour faire partie de ses 12 essais coups de cœur de l’année 2019.    

Ces essais sont des livres «qui reflètent l’air du temps et les sujets qui ont été au centre des débats sociaux et politiques, du travail à la crise du capitalisme en passant par les gilets jaunes et le féminisme», écrit Libération

Publié au Québec en 2018, l’essai de Francis Dupuis-Déri a suscité beaucoup d’intérêt dans les médias européens au cours de la dernière année. Outre Libération, le professeur a accordé des entrevues au magazine L’Obs, à l'émission Tribu de la chaîne suisse RTS, à l'émission ActuElles sur France 24, dans le magazine LGBT Têtu, et le magazine en ligne Slate a publié des extraits du livre.

Deux autres livres de Francis Dupuis-Déri sont aussi apparus sur les rayons des libraires français en 2019: Antiféminismes et masculinismes d'hier et d'aujourd'hui, publié aux prestigieuses Presses universitaires de France et co-dirigé avec Christine Bard, professeure d'histoire à l'Université d'Angers, et Mélissa Blais (M.A. histoire, 2007; Ph.D. sociologie, 2018), professeure associée à l'Institut de recherches et d'études féministes, puis Les nouveaux anarchistes. De l'altermondialisme au zadisme, paru chez Textuel dans la collection «Petite encyclopédie critique», qui a fait l’objet d’une recension dans le journal Le Monde.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE