L'impact social des événements d'affaires

Mohamed Reda Khomsi amorce une étude visant à colliger les meilleures pratiques en la matière.

31 Janvier 2020 à 8H49

Des événements d'affaires sont planifiés au Palais des congrès de Montréal jusqu'en 2029.Photo: Palais des congrès de Montréal

Les métropoles de la planète rivalisent à coup d'argumentaire afin d'attirer les congrès internationaux et les événements d'affaires. Après les aménagements en matière de développement durable (recyclage, compost, don de nourriture inutilisée, compensation des émissions de GES), devenus standards, on propose désormais aux organisateurs de générer des retombées sociales. «Il s'agit de bonifier un événement pour que celui-ci ait un impact pérenne sur la communauté qui l'accueille, de manière à ce qu'il reste quelque chose de concret après la venue de centaines, voire de milliers de participants», explique Mohamed Reda Khomsi.

Le professeur du Département d'études urbaines et touristiques de l'ESG UQAM a accepté de piloter une étude sur l'impact social des événements d'affaires pour le compte de l'OBNL montréalais #MEET4IMPACT, spécialisé dans le domaine, en collaboration avec le Palais des congrès de Montréal. Embauchée comme chercheuse stagiaire chez #MEET4IMPACT grâce à un appui du programme Accélération de Mitacs, la finissante à la maîtrise en développement du tourisme Lyla Fernandez Aubin agit à titre d'assistante de recherche pour ce projet.

Jacques Blanchet, Geneviève Leclerc, Mohamed Reda Khomsi, Lyla Fernandez Aubin, Sara Bergevin et Robert Mercure.

Qu'entend-on par impact social?  «Par exemple, les organisateurs d'un congrès médical pourraient offrir à des médecins du Québec de se former à une nouvelle méthode ou à un nouveau protocole, illustre Mohamed Reda Khomsi. Un congrès sportif international pourrait créer un atelier s'adressant à des athlètes féminines d'ici, pour faire la promotion d'un sport en particulier.»

On peut aussi penser à des impacts économiques pour les fournisseurs locaux, y compris des entreprises d'économie sociale. «Certains producteurs de services ou de matériel ne peuvent pas réagir à quelques mois d'avis pour approvisionner de gros événements, souligne le chercheur. Voilà pourquoi l'objectif de #MEET4IMPACT est de travailler en amont, deux ans à l'avance, afin de cibler les maillages potentiels entre les organisateurs de l'événement et les acteurs locaux susceptibles de leur offrir une plus-value et de générer des retombées sociales positives pour toutes les parties prenantes.»

Une plateforme collaborative

La première étape du projet consiste à répertorier les meilleures pratiques à travers le monde en matière d'impact social des événements d'affaires, des congrès et des conférences. «Nous regardons tout particulièrement du côté des chercheurs australiens, qui font figure de précurseurs et qui s'intéressent à la question depuis une vingtaine d'années, précise Mohamed Reda Khomsi. Ils sont également beaucoup plus avancés en matière d'intégration des communautés autochtones dans l'organisation événementielle.»

Cette étape implique de clarifier les différentes définitions de l'impact social, de déterminer les typologies utilisées pour catégoriser les dimensions de l'impact social selon les secteurs d'activités, et d’analyser la pertinence des impacts et des typologies par des études de cas. Les chercheurs ont l'embarras du choix, car des événements d'affaires sont planifiés au Palais des congrès de Montréal jusqu'en 2029!

En parallèle, #METT4IMPACT souhaite créer une plateforme collaborative qui permettra à toutes les parties prenantes de garder des traces de ce qui a été réalisé et des impacts concrets de leur événement dans les mois subséquents. «Cela permettra de documenter, de mesurer et de communiquer aux futurs visiteurs les meilleures stratégies et pratiques pour obtenir un impact positif sur l'écosystème d'accueil», explique le spécialiste.

Les retombées

Ces meilleures pratiques feront l'objet d'un livre blanc dès l'an prochain. «Au final, la plateforme sera disponible pour tous les organisateurs d'événements qui choisiront Montréal comme destination et #MEET4IMPACT pourra les accompagner et les conseiller en amont afin qu'ils bénéficient des meilleures retombées sociales pour leur événement», conclut Mohamed Reda Khomsi.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE