Lancement de la revue Didactique

La nouvelle publication sera axée sur les résultats de recherches empiriques.

18 Juin 2020 à 11H48

Logo de la revue Didactique

La nouvelle revue Didactique a été lancée le 17 juin dernier à l'UQAM, en mode virtuel. Le directeur éditorial de cette nouvelle publication est le professeur du Département de didactique Patrice Potvin, qui a profité de l'événement pour expliquer la genèse du projet et dire quelques mots sur le premier numéro, intitulé «Qu'est-ce que la didactique?».

Plusieurs représentants du Département de didactique et du Centre d'étude sur l'apprentissage et la performance (CEAP UQAM), qui soutiennent activement la revue, ont également pris la parole, de même que les trois auteurs ayant contribué à ce premier numéro.

Une revue axée sur les résultats empiriques

Les discussions entourant la création d'une revue dédiée à la didactique ont débuté en 2019, raconte Patrice Potvin. «Le Département de didactique voulait se doter d'une revue afin de faire rayonner les travaux dans le domaine et contribuer à l'essor de la discipline», précise-t-il.

À la suite de la rédaction d'un rapport sur la faisabilité du projet par la doctorante Marie-Hélène Bruyère, lequel rapport analysait, entre autres, le soutien financier nécessaire, la niche éditoriale à occuper ainsi que les meilleures plateformes pour diffuser une revue en libre accès, les membres du comité de création de la revue ont décidé d'aller de l'avant.

«Plusieurs revues françaises traitaient déjà de didactique, mais pas de la façon dont nous souhaitions le faire, c'est-à-dire en tant que discipline scientifique, en mettant de l'avant les résultats de recherches empiriques, les recensions d’écrits systématiques et rigoureuses, et la présentation d’outils, de méthodes ou de techniques potentiellement utiles à l’avancement des travaux de recherche en didactique, précise Patrice Potvin. Il va de soi que tous les textes sont évalués par des pairs, en double aveugle.»

La nouvelle revue, ajoute-t-il, refuse les articles d’opinion et les textes qui ne présentent pas de données issues de la réalité, qui ne répondent pas à des questions de recherche, dont la méthodologie n'est pas transparente ou qui ne réfèrent pas à des arguments externes. Elle ne publie pas non plus les travaux en cours, les notes de terrain, les résumés critiques ou de congrès.

Il était important pour les créateurs de la revue que celle-ci soit diffusée en libre accès. «Nous souhaitons assurer une diffusion gratuite et accessible des résultats de recherche issus de travaux qui, ne l'oublions pas, ont été financés par des fonds publics», souligne le professeur.

Qu'est-ce que la didactique?

Pour le tout premier numéro de la revue Didactique, le comité de direction de la revue a choisi de donner à la communauté de recherche en éducation l’occasion de définir et de circonscrire le concept de didactique : son étendue, ses limites, sa fonction et ses possibilités. «Puisque des positions divergentes existent à l’égard de la didactique, ce cahier thématique est l’occasion d’apporter à ces questions des éléments de réponse, en basant ceux-ci sur des travaux antérieurs ou des données issues de l’analyse des réalités éducatives», écrivent les membres du comité.

Ce premier numéro contient un texte de présentation ainsi que trois textes signés par Yves Lenoir, de l'Université de Sherbrooke, Bernard Schneuwly, de l'Université de Genève, et Marcel Thouin, de l'Université de Montréal. «Nous sommes très fier de ce premier numéro», se réjouit Patrice Potvin, qui anticipe déjà le prochain avec bonheur. «Nous visons la publication d'au moins un numéro par année, poursuit-il, mais je crois que nous pourrons rapidement en publier deux. Nous avons déjà prévu un numéro thématique sur la transposition didactique ainsi qu'un autre plus générique.»

La revue, précise-t-il, souhaite également contribuer au lancement de la carrière des jeunes chercheurs en les initiant à la publication.

Le comité éditorial de la revue Didactique est composé des professeurs Patrice Potvin, Isabelle Gauvin, Lorie-Marlène Brault Foisy, Olivier Arvisais et Christian Bégin. La doctorante en éducation Marie-Hélène Bruyère y siège également à titre de représentante étudiante, tandis que sa collègue doctorante Marianne Bissonnette agit à titre de coordonnatrice de la publication.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE