Philippe Longchamps, enseignant de l’année en Suède

Le diplômé est récompensé pour son approche éducative multidisciplinaire basée sur l’expérimentation.

9 Juin 2020 à 15H02

Philippe Longchamps

Le Québécois Philippe Longchamps (M.A. histoire, 2003) a décroché le prestigieux titre de meilleur enseignant de l’année en Suède, lors d’une cérémonie organisée par les Chambres de commerce du pays, à Malmö, le 29 mai.

Philippe Longchamps, qui a rencontré une étudiante suédoise, sa future épouse, à l’UQAM, alors qu’il terminait sa maîtrise en histoire, habite la Suède depuis maintenant 20 ans. Il y enseigne l’histoire, la géographie et la technologie à l’école bilingue Montessori située à Lund, dans le sud du pays.

L’enseignant est reconnu pour son approche éducative particulière, inspirée de pratiques asiatiques. En utilisant du matériel provenant de la Corée du Sud, Philippe Longchamps préconise l’apprentissage par l’expérience sensorielle individuelle. Il invite ses élèves, âgés de 15 ans, à toucher, observer, fabriquer et créer la matière et les concepts qu’ils étudient. Depuis qu’il emploie cette méthode, l’enseignant constate que ses élèves retiennent beaucoup plus la matière, et sur une plus longue période de temps. Cette façon de faire s’accorde aussi avec la pédagogie suédoise Montessori, qui favorise la mise en pratique, l’autonomie, l’exploration et le bilinguisme.

Lorsqu’il est devenu chef d’équipe des enseignants des classes de 7e, 8e et 9e année, Philippe Longchamps a aussi fait la promotion de l’apprentissage multidisciplinaire. Il peut donc intégrer une capsule linguistique à son cours d’histoire ou faire la démonstration d’un concept mathématique lorsqu’il enseigne les sciences technologiques.

«Je n’ai jamais vu un élève décrocher ici. Nous entendons peu parler du décrochage en Suède, a déclaré Philippe Longchamps sur les ondes du 98.5 FM. La différence des notes entre les garçons et les filles est pratiquement inexistante. L’éducation est valorisée et gratuite jusqu’à l’université».

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE