Journaliste de données en temps de pandémie

L’étudiante en journalisme Lila Maitre participe à un projet pancanadien de collecte de données sur la COVID-19.

13 Juillet 2020 à 14H24

Carte «Infections COVID-19 actives connues» pour la région de Montréal, produite par le Projet Pandémie (cliquer sur l'image pour voir les dernières mises à jour).  Image: Projet Pandémie/IJE-U Concordia/ACJ

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série

L’étudiante en journalisme Lila Maitre fait partie de l’équipe de Projet Pandémie, une plateforme collaborative qui fournit gratuitement aux médias locaux, régionaux et nationaux des données sur la COVID-19 au Canada. «Mon mandat est de produire des cartes géographiques sur les cas d’infection ou les foyers d’éclosion, par exemple, à partir de données brutes transmises par le gouvernement, les médias ou les autorités régionales en matière de santé publique, explique la journaliste de données et responsable du volet québécois du projet. Le public peut aussi rapporter des cas d’infection au coronavirus, témoigner de son expérience ou proposer des idées de reportage.»

Lila Maitre a été choisie pour participer au projet en compagnie de neuf autres étudiants provenant des écoles de journalisme partenaires de l’Institut du journalisme d’enquête (IJE) de l’Université Concordia, qui coordonne le Projet Pandémie en collaboration, notamment, avec l’Association canadienne des journalistes. Outre les partenaires du milieu de l’éducation, la plateforme collaborative regroupe des télédiffuseurs nationaux comme Global News, CTV et APTN et des organes de presse canadiens, dont le National Observer et La Presse. L’équipe, constituée d’une vingtaine de reporters et de journalistes de données, est complétée par des membres de l’IJE et des collaborateurs indépendants.

La condition pour participer au Projet Pandémie était d’avoir déjà effectué un stage à l’Institut, lequel offre une formation pratique aux étudiants pour mener à bien des enquêtes d’intérêt public sous l’œil averti de professionnels des médias, explique Lila Maitre, qui a acquis les bases du journalisme de donnés et d’enquête dans le cadre de ses études au baccalauréat. 

Les cartes interactives réalisées par l’équipe de Projet Pandémie au moyen de la technologie Esri ArcGIS peuvent servir à d’autres journalistes membres du regroupement pour des idées d’article ou pour illustrer le nombre de personnes infectées par le coronavirus (malades, rétablies ou décédées) dans les communautés autochtones, les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) ou les prisons. «La plateforme a pour objectif plus spécifique de faciliter l’accès à l’information aux médias locaux desservant les communautés rurales, isolées ou autochtones, précise Lila Maitre. Des populations souvent vulnérables qui se trouvent loin des hôpitaux.»

Lila Maitre.

Récemment, quatre articles ont été publiés dans des médias locaux en collaboration avec l’IJE. Trois d’entre eux présentaient les difficultés des membres de communautés autochtones de la Saskatchewan d’avoir accès à des soins de santé ou à des cliniques de dépistage de la COVID-19. Le site web de la chaîne de nouvelles Global News a publié une carte interactive des cas de COVID-19 dans les CHSLD au Québec dans le cadre d’un reportage sur le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE