L’univers social en chansons

Une équipe de recherche en didactique propose un album de neuf chansons sur des sociétés autochtones à l’étude au primaire.

30 Juin 2020 à 15H13

L'album s'intitule Les premiersAuteure de la toile: Nathalie Chagnon

Les enseignantes et enseignants apprécient le matériel didactique, démontrent de nombreuses recherches. Pourtant, il existe très peu d’initiatives pour concevoir de nouveaux outils, affirme le professeur du Département de didactique Anderson Araújo-Oliveira. À son avis, les chercheurs devraient travailler davantage avec les acteurs du secteur de l’éducation pour concevoir du matériel qui répond à leurs besoins. C’est dans cet esprit qu’il a eu, avec quelques collaborateurs, l’idée de mettre en chansons les savoirs disciplinaires de l’univers social au primaire.

Quand on pense à du matériel didactique, on pense généralement à des objets : des manuels, des cartes, en géographie, ou encore une ligne du temps, en histoire. Bien qu’intangibles, le chant et le théâtre sont aussi des ressources didactiques pertinentes à l’apprentissage, souligne Anderson Araújo-Oliveira. «Tout outil utilisé dans une classe pour aider l’élève à apprendre ou aider le professeur à enseigner constitue du matériel didactique, rappelle le chercheur. Pour ce projet, j’ai voulu tirer parti de la musique qui, on le sait, facilite la rétention d’informations.»

Financé en partie par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), le projet a débuté en 2018. Il est mené par Anderson Araújo-Oliveira, en collaboration avec Anne Guilbault et Nathalie Chagnon, deux enseignantes de l’école primaire La Perdriolle, qui appartient à la Commission scolaire des Trois-Lacs, située dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges, et le musicien Jean-Michel Soudre. Le but état de concevoir un outil didactique, en l’occurrence des chansons, pour l’enseignement de l’univers social en 3e année du primaire.

L’équipe s’est concentrée sur les trois sociétés à l’étude durant cette année scolaire, soit les communautés algonquienne, iroquoienne et inca vers 1500. Les chercheurs ont composé des chansons à partir des caractéristiques de l’organisation sociospatiale de chacune de ces sociétés et ont produit un album de 9 chansons, intitulé Les premiers.

Pour s’assurer de choisir le bon vocabulaire, l’équipe a consulté des membres de différentes communautés autochtones. «On avait le souci d’être respectueux de ces communautés, même s’il ne s’agit pas de chansons autochtones, mais de chansons qui parlent de sociétés du passé que l’élève étudie au primaire», précise le professeur de didactique. Un document regroupant des notes pédagogiques a aussi été préparé pour aider les enseignants à introduire les chansons en classe.

Actuellement, l’outil didactique est en phase d’expérimentation et de validation. Les chansons sont à l’essai dans les classes de plusieurs jeunes enseignantes issues du baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire de l’UQAM. Chaque enseignante intègre le matériel de manière différente. Les chansons peuvent servir d’introduction à la matière, d’aide-mémoire, de source d’amusement ou d’outil d’évaluation. «Jusqu’à maintenant, les réactions des élèves sont très positives. Des enfants ont même participé à l’enregistrement des chansons», confie Anderson Araújo-Oliveira.

Le professeur et ses collaborateurs prévoient organiser des ateliers et des conférences pour présenter l’outil aux acteurs du milieu scolaire. En attendant, il est possible d’écouter l’album et de consulter les notes pédagogiques sur le site web du projet.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE