Interventions artistiques et pédagogiques innovantes

Une nouvelle concentration recherche intervention est proposée à la maîtrise en arts visuels et médiatiques.

21 Février 2020 à 10H05, mis à jour le 25 Février 2020 à 16H30

Une nouvelle concentration recherche intervention est proposée à la maîtrise en arts visuels et médiatiques.
Photo :École des arts visuels et médiatiques

À compter de l’automne 2020, une nouvelle concentration recherche intervention sera offerte à la maîtrise en arts visuels et médiatiques. Celle-ci succède à la concentration éducation, qui existait depuis 1998. «Cette refonte fait écho à des transformations importantes dans le domaine de l’éducation artistique, affirme Mona Trudel, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques. La concentration éducation s’adressait principalement aux enseignants spécialisés en arts plastiques. La nouvelle concentration rejoint des éducatrices et des éducateurs d’art dont la pratique se situe dans des milieux formels et informels, ainsi que des artistes qui s’intéressent aux pratiques sociales de l’art dans différents contextes et auprès de différentes populations.»

Démocratie culturelle, humanisme numérique, nouvelles technologies, diversité des populations: l’évolution de ces phénomènes a favorisé la multiplication des contextes d’intervention artistiques et pédagogiques au cours de la dernière décennie. De nombreux projets de médiation culturelle sont maintenant réalisés par des artistes pédagogues dans les musées, les hôpitaux, les CHSLD, les prisons, les organismes communautaires et les espaces publics, en plus des écoles. «De plus en plus d’artistes s’intéressent à ce domaine en pleine expansion, souligne Mona Trudel. Les besoins de formation demeurent toutefois importants, tant sur les plans pédagogique qu’éthique.»

La concentration s’adresse à des gens provenant de divers horizons, tant à des finissants du baccalauréat qu’à des intervenants en exercice. «La diversité des parcours et des intérêts des étudiants crée une belle dynamique lors des séminaires», mentionne la professeure.

Cheminement allégé

La structure du programme a été revue afin de faciliter la rétention des étudiants, majoritairement sur le marché du travail. Le bloc scolarité a été réduit de 21 à 15 crédits (sept à cinq cours), alors que le bloc recherche est passé de 24 à 30 crédits.

Deux nouveaux cours ont été créés. Le cours Pédagogies innovantes en arts visuels et médiatiques vise à expérimenter de nouvelles pratiques et à développer un regard critique sur celles-ci. Le séminaire Pratiques sociales de l’art, pédagogie et communautés permet d’analyser les pratiques d'intervention auprès de populations marginalisées ou de personnes fragilisées par la maladie.

Le bloc recherche de 30 crédits s’amorce par une activité d’encadrement de recherche personnalisée, sous la supervision du directeur de recherche. «Cette nouveauté dynamise le volet recherche, affirme Mona Trudel. Des rencontres collectives, dans laquelle les étudiants seront invités à partager leurs sujets, contribuera à créer une communauté de pratique.»  Une activité de recherche au choix – travail de recherche, stage ou atelier de recherche création en éducation – sera ensuite proposée.

Ces activités culmineront par la réalisation, au choix des étudiants, d’un mémoire de recherche traditionnel ou d’un mémoire d’intervention combinant théorie et pratique. «La souplesse de ce cheminement correspond mieux à la réalité et aux intérêts des étudiants», précise Mona Trudel.

Chaire de recherche et expertises

La nouvelle concentration s’inscrit dans la foulée de la création de la Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être, dont la titulaire est Mona Trudel. Regroupant des chercheurs de différentes disciplines artistiques, des cliniciens qui interviennent avec les moyens de l’art et des collaborateurs de divers milieux, cette chaire s’articule autour de trois axes: l’art pour l’intégration sociale, l’art pour une éducation artistique inclusive et l’art pour une meilleure santé physique et mentale.

Les membres du corps professoral habilités à diriger les mémoires des étudiants s’intéressent à une diversité de sujets: éducation artistique à l’école et dans des milieux non formels, pratiques culturelles des jeunes, multimodalité en art, nouvelles technologies, éducation interculturelle, accompagnement par l’art de personnes vulnérables. «La nouvelle maîtrise reflète bien les champs d’expertise de notre équipe», souligne Mona Trudel.  

Il est possible de faire une demande d’admission pour le trimestre d’automne 2020 avant le 1er mai. La concentration recherche intervention est offerte à temps partiel et est contingentée à 13 étudiants.

Séance d’information

Une rencontre d’information sur la nouvelle concentration recherche intervention de la maîtrise en arts visuels et médiatiques aura lieu le jeudi 5 mars, de 12h45 à 13h45, au local J-R535.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE