Patrouiller le campus

Les agents du Service de la prévention et de la sécurité se sont adaptés aux procédures liées à la COVID-19.

29 Mai 2020 à 13H48

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Le 315, rue Sainte-Catherine Est (pavillon R du campus central) est l'un des deux seuls points d'entrée à l'UQAM.Photo: Georges Kasserwani

Depuis le début de la pandémie, les agents embauchés par le Service de la prévention et de la sécurité (SPS) s'assurent que tous les usagers qui entrent à l'UQAM respectent les consignes de santé et de sécurité et qu’aucune personne présentant des symptômes de COVID-19 n'y accède. Pour l’instant, les deux seuls points d'entrée sont situés au 315, rue Sainte-Catherine Est (pavillon R pour le campus central) et au 201, avenue du Président-Kennedy (pavillon PK pour le Complexe des sciences Pierre-Dansereau). «À chaque endroit, on a installé un plexiglas devant le poste des agents de sécurité. Une seule personne peut entrer à la fois, précise Georges Kasserwani, directeur adjoint du SPS. Nous vérifions son autorisation, sa carte UQAM et nous la dirigeons vers le lavage des mains.»

Rondes sur le campus

Depuis la réouverture des chantiers de construction, les préposés en prévention et sécurité ainsi que les techniciens en prévention des incendies ont été rappelés épisodiquement au travail selon les besoins, entre autres pour s'assurer que les projets immobiliers et autres rénovations qui ont cours sur le campus se déroulent selon les normes en vigueur. L'entretien des systèmes de sécurité et des alarmes nécessite également des tests et des suivis.

La centaine d'agents qui se relaient pour patrouiller le campus sont fidèles au poste. «Ils effectuent une tournée des pavillons pour s'assurer qu'il n'y a pas de dégâts d'eau ou de problèmes vécus par les usagers», précise le directeur adjoint.

Avec l'implantation de ces nouvelles procédures, le plus grand défi est de garder le moral, poursuit Georges Kasserwani. «Comme la plupart des gens confinés à la maison, nos agents trouvent cela difficile, car leurs contacts sociaux ont été réduits au minimum. En temps normal, ils voient passer des centaines de personnes par jour et ils discutent avec plusieurs d'entre elles. Là, ils patrouillent un campus désert à plusieurs endroits. Voilà pourquoi je me fais un devoir de faire ma tournée chaque fois que je suis présent à l’UQAM pour aller les saluer.»

Pas de patrouille saisonnière    

Il n'y aura pas de patrouille saisonnière organisée par le SPS cette année, comme ce fut le cas les années précédentes. «Nous avons toutefois établi des liens avec un organisme communautaire qui effectue une tournée à certains endroits sur le campus, explique Georges Kasserwani. Ce n'est pas le service que nous avions l'habitude d'offrir en collaboration avec les organismes du quartier, mais cela permet de s'assurer que les personnes présentes aux abords de l'Université vont bien et qu'elles ne sont pas laissées à elles-mêmes.»

Retour graduel sur le campus

Le retour graduel des membres du personnel sur le campus est en cours. Le projet pilote pour la recherche et la création réalisé au Complexe des sciences Pierre-Dansereau depuis le 11 mai s’est bien déroulé dans l’ensemble. Cette initiative sera reconduite au cours du mois de juin pour d’autres chercheuses et chercheurs sur le campus central. D’autres membres du personnel seront appelés à joindre leurs rangs au fil des prochaines semaines, en vue de mettre sur pied la rentrée, notamment. Les enseignantes et les enseignants qui doivent préparer leurs cours pour le trimestre d’automne 2020 auront accès au campus à compter de la mi-juin.

Le retour progressif du personnel non enseignant sur le campus sera orchestré selon des phases bien définies. En septembre, selon l’évolution de la situation à Montréal, il est envisagé que la majeure partie du personnel de l’Université soit de retour sur l’ensemble des campus, à temps complet, selon un horaire variable ou en alternance avec le télétravail. Ce retour s’effectuera dans le strict respect des consignes de la Direction de la santé publique et du gouvernement du Québec, et des directives établies par l’Université.

Les étudiants qui souhaitent récupérer les effets personnels qu’ils avaient laissés dans un casier ou dans les vestiaires peuvent le faire. Les étudiants concernés ont reçu par courriel la procédure à suivre.

Les membres du personnel pourront également récupérer des effets personnels sur le campus au début du mois de juin selon un horaire qui leur sera communiqué par leur gestionnaire.

PARTAGER