Prix Guy-Rocher

Ardent défenseur du réseau collégial public, Pierre Fortin figure parmi les premiers récipiendaires de ce prix décerné par la Fédération des cégeps.

16 Octobre 2020 à 10H53

Pierre Fortin
Photo: Denis Bernier

Le professeur émérite Pierre Fortin, du Département des sciences économiques de l’ESG UQAM, figure parmi les récipiendaires de la première édition du prix Guy-Rocher, aux côtés de Michèle Fortin, Claude Bourgie Bovet et Bruno Lemieux. Décerné par la Fédération des cégeps, ce prix souligne les parcours exceptionnels et les importantes réalisations de ces personnes pour l’éducation au Québec et particulièrement pour le réseau collégial public.

La Fédération des cégeps a voulu reconnaître l’engagement constant du couple que forment Pierre Fortin et Michèle Fortin, gestionnaire du secteur public et administratrice de sociétés, et sa contribution à l’avancement de l’éducation au Québec. En plus d’être des ardents défenseurs du réseau collégial, ils ont œuvré constamment en soutien aux services publics.

Pierre Fortin est reconnu pour ses analyses économiques qui ont permis de mettre en valeur, entre autres, les services de garde québécois ainsi que l’apport inestimable du modèle québécois des cégeps.

À titre de sous-ministre adjointe à l’enseignement supérieur, Michèle Fortin fut à l’origine de la reconnaissance du rôle des cégeps dans la recherche et de la création des centres collégiaux de transfert de technologie, qui constituent aujourd’hui un modèle reproduit partout au Canada.

Claude Bourgie Bovet, présidente de la Fondation Marc Bourgie, et Bruno Lemieux, professeur de littérature et communication au Cégep de Sherbrooke, reçoivent ce prix conjointement à titre de cofondateurs du Prix littéraire des collégiens.

«C’est un grand honneur pour moi d’être récipiendaire du prix Guy-Rocher que vient de créer la Fédération des cégeps, témoigne Pierre Fortin dans une capsule vidéo de remerciement. Il ne faut pas se conter d’histoire: le cégep est l’innovation la plus audacieuse et la plus exigeante qui a été proposée par le rapport Parent dans les années 1960 (…) Nos recherches à l’Université ont pu démontrer que les cégeps ont fait augmenter la scolarisation des jeunes et pas à peu près! Aujourd’hui, surtout grâce aux cégeps, 79 % des jeunes adultes du Québec, contre 73 % dans le reste du Canada, détiennent un diplôme au-delà du secondaire. De plus, le cégep est une arme de combat efficace contre les inégalités socioéconomiques et il a un impact majeur sur la qualité de la vie communautaire locale et régionale.»

La Fédération des cégeps a décidé de nommer son prix en l’honneur de Guy Rocher, ex-membre de la Commission Parent, qui a donné naissance au cégep en 1967, et qui fut également sous-ministre au développement culturel et au développement social. Guy Rocher est professeur émérite à l’Université de Montréal.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE