Prix Richard-Arès

Marc Chevrier remporte le prix pour son essai L’empire en marche: des peuples sans qualités, de Vienne à Ottawa.

25 Novembre 2020 à 17H10

Le professeur du Département de science politique Marc Chevrier a remporté le prix Richard-Arès du meilleur essai publié en 2019 pour son ouvrage intitulé L’empire en marche: des peuples sans qualités, de Vienne à Ottawa (Presses de l’Université Laval). Décerné depuis 1991 par la Ligue d'action nationale, ce prix récompense l'auteur d'un essai publié au Québec qui témoigne d'un engagement à éclairer ses concitoyens sur les grandes questions d'intérêt national.

Dans son essai, le professeur Chevrier revisite la notion d’empire. «Si la mondialisation semble affaiblir la nation, on perd toutefois de vue son concurrent, l'empire, qui, surgissant des époques anciennes, se renouvelle dans la modernité, écrit-il. Loin de se résumer à une seule grande puissance – les États-Unis –, il est multiple et diversement peuplé: l'Union européenne, le Royaume-Uni et même… la Suisse.»

En démocratie libérale, l'empire prend souvent la forme de la fédération, qu'on continue d'idéaliser sans saisir ce qu'elle a d'impérial dans sa dynamique et ses fondements, explique l’auteur. «Le Canada illustre pleinement l'empire en action, lui qui prétend synthétiser un microcosme postnational où les cultures, les peuples et les croyances coexisteraient harmonieusement, grâce à un droit multiculturel et à un art particulier de gouverner.»

Navigant dans l'histoire, le droit et les idées, entre l'Europe et l'Amérique, l'auteur suit les intuitions fécondes de l'écrivain Robert Musil, témoin privilégié du défunt empire austro-hongrois, où des hommes et des peuples finissaient «sans qualités».

PARTAGER