Près de 4 M$ pour la recherche de pointe

Quatre professeurs obtiennent une chaire de recherche du Canada.

27 Juillet 2020 à 20H42

Quatre professeurs obtiennent une chaire de recherche du Canada. Photo: Getty images

L'UQAM a obtenu 3,9 millions de dollars pour la création de quatre Chaires de recherche du Canada et pour le renouvellement de deux autres chaires.

La professeure au Département de psychologie Kim Lavoie a obtenu une chaire de niveau 1 (200 000 dollars annuel pendant sept ans), tandis que ses collègues Gisèle Trudel (École des arts visuels et médiatiques), Mouloud Boukala (École des médias) et Isabelle Plante (didactique) ont obtenu une chaire de niveau 2 (100 000 dollars annuel pour cinq ans). Les chaires de niveau 2 de Simon Collin (didactique des langues) et de Jean-François Gagnon (psychologie) ont aussi été renouvelées.

Kim Lavoie

Chaire de recherche du Canada en médecine comportementale

Les maladies chroniques (maladies cardiaques ou pulmonaires, obésité, etc.) sont les principales causes de décès et d'invalidité dans le monde. Les causes sous-jacentes importantes sont les comportements néfastes en matière de santé, comme le tabagisme et une mauvaise alimentation, ce qui indique la nécessité de développer des interventions comportementales plus efficaces pour aider les gens à adopter un mode de vie plus sain. Ce programme de recherche développera et testera de nouvelles interventions comportementales pour améliorer les comportements de santé en contexte d’obésité, tout en créant des formations afin d’aider les médecins à mieux motiver les patients qui adoptent un mode de vie plus sain. Les patients et les médecins prendront part au processus d'élaboration des interventions dans le but d’en améliorer l'adoption et l'efficacité.

Gisèle Trudel

Chaire de recherche du Canada en arts, écotechnologies de pratique et changements climatiques

Cette chaire vise à instituer des expériences de cocréation portant sur les phénomènes de changements climatiques. S’appuyant sur une collaboration entre artistes, scientifiques et citoyens, elle développera une pratique de recherche-création axée sur la traduction des données scientifiques documentant l’effet des variations climatiques sur les sols et les forêts en données qualitatives, visuelles et audibles. Des installations artistiques immersives temporaires à dimensions variables (vidéo, son, lumière, capteurs, échafaudages) et expérimentées in situ en milieux urbains permettront aux communautés d’appréhender de manière sensible les recherches sur le climat et d’y contribuer de façon inédite.

Mouloud Boukala

Chaire de recherche du Canada sur les médias, les handicaps et les (auto)représentations

La Chaire contribuera à une meilleure compréhension des usages des médias et de leurs enjeux par un groupe vulnérable. Au moyen d’une approche collaborative avec, par et pour les acteurs s’auto-identifiant comme ayant un handicap, elle mettra en lumière l’émergence et l’importance des (auto)représentations médiatiques des handicaps au Canada (1980-2020), les manières dont les (auto)représentations contemporaines des handicaps affectent les personnes handicapées et peuvent servir de levier pour leur reconnaissance sociale, ainsi que des mesures pouvant améliorer leurs représentations et leur inclusion dans les contenus médiatiques canadiens.

Isabelle Plante

Chaire de recherche du Canada sur les différences de genre à l'école

Dans la plupart des pays occidentaux, des inégalités scolaires en faveur d’un genre ou de l’autre sont observées. Alors que les filles réussissent mieux que les garçons au primaire et au secondaire, elles demeurent sous-représentées dans certains domaines traditionnellement associés aux hommes, comme les sciences. Le programme documentera la progression et les sources des différences de genre liées à la réussite et aux intérêts scolaires et professionnels des élèves. Les résultats fourniront des bases théoriques importantes pour mieux comprendre la complexité des différences de genre à l’école et ainsi guider l’intervention en vue d’atteindre l’égalité scolaire selon le genre.

Financement renouvelé

L'école joue un rôle fondamental dans la formation des élèves aux compétences numériques. Toutefois, étant donné la croissance de l'iniquité scolaire, il est permis de se demander si l'école est capable de former de manière équitable les apprenants au numérique et de mettre ce dernier au service de leurs apprentissages. Conformément à son mandat de démocratisation, l’école doit être en mesure d'assurer l'équité numérique entre apprenants. Les chercheurs de la Chaire de recherche du Canada sur l'équité numérique en éducation, dirigée par Simon Collin, documentent les enjeux d'équité numérique en éducation tout en offrant des pistes d'intervention.

Le déclin cognitif est une caractéristique centrale de plusieurs affections comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. La prévalence de ces maladies augmente fortement avec le vieillissement. Le programme de la Chaire de recherche du Canada sur le déclin cognitif dans le vieillissement pathologique vise à identifier de nouveaux facteurs de risque et des marqueurs du déclin cognitif dans le vieillissement, à préciser la pathophysiologie de ces marqueurs, à prédire la trajectoire évolutive des individus les plus à risques de déclin cognitif, et à prévenir le déclin cognitif par différentes interventions ciblées. Les travaux du professeur Jean-François Gagnon et ses collègues visent à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de déclin cognitif.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE