Répondre à l'appel de la Santé publique

Une campagne est lancée auprès des jeunes pour les convaincre de collaborer aux enquêtes épidémiologiques.

29 Septembre 2020 à 16H50

Série COVID-19: tous les articles
Toutes les nouvelles entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Image: Direction de santé publique de Montréal

Depuis quelques semaines, les cas de COVID-19 se multiplient chez les jeunes adultes, qui représentent entre 45 % et 65 % des nouveaux cas quotidiens. Afin d’obtenir la collaboration des 18 à 30 ans aux enquêtes épidémiologiques, la Direction régionale de santé publique de Montréal a lancé une campagne à ce sujet sur les médias sociaux. L'UQAM participe à cette initiative. 

Intitulée «La santé publique m’appelle», la campagne porte sur l'importance de répondre à l’appel de la Santé publique (car on a peut-être reçu un résultat positif de la COVID-19 ou été exposé à un risque de l’attraper) et de collaborer activement à ces enquêtes. On y souligne l’importance de fournir les renseignements nécessaires, tout en précisant que ces informations seront confidentielles. 

On invite également les jeunes adultes à consulter la section où l'on démystifie la nature de ces enquêtes et où l’on explique comment se déroule un appel avec la Santé publique. On ajoute qu’un professionnel de la santé publique peut répondre directement aux questions des jeunes adultes qui communiquent avec Kenji Sante sur Facebook.

Cette campagne se déploie jusqu'au 19 octobre, à raison d’une publication par semaine, notamment sur Facebook et sur lnstagram Santé Montréal. En plus de la sensibilisation aux enquêtes épidémiologiques, on rappelle aux jeunes adultes l’importance d’aller se faire dépister en cas de symptômes s’apparentant à la COVID-19 ou s’ils ont été exposés à un risque de l’attraper. Ils sont invités à consulter l’outil d’évaluation des symptômes préparé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, ou à appeler au 514-644-4545 pour parler à quelqu’un en mesure de leur faire une recommandation. 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE