RESSAC, l’installation

Quatre finissantes au D.E.S.S. en design d’événements proposent une incursion sur le fleuve en pleine ville.

11 Septembre 2020 à 16H37

Située dans l'espace public adjacent à l’édicule de la station de métro Saint-Laurent, l’œuvre fait se rencontrer fleuve et boulevard. 
Photo :Nathalie St-Pierre

Créée par les finissantes du D.E.S.S. en design d’événements Mégan Dorigo, Aurélie Martel (B.A. design de l'environnement, 2019), Audrey Sambeau et Mireille Simard, RESSAC forme un jardin conceptuel où se rencontrent Métis-sur-Mer et Montréal. Située dans l'espace public adjacent à l’édicule de la station de métro Saint-Laurent, l’œuvre fait se rencontrer fleuve et boulevard. La roche et le gris du bitume évoquent maintenant la grève.

Fruit d’une collaboration entre l’UQAM, le Partenariat du Quartier des spectacles (PQDS) et le Festival international de jardins des Jardins de Métis, l’installation s’inspire du thème des métissages proposé cette année par le festival pour son appel de candidatures à l’international. Le projet a été imaginé dans le cadre du cours Méthode de projet, donné par la professeure Céline Poisson, aussi directrice du programme du D.E.S.S. en design d’événements. RESSAC a ensuite été réalisé dans le cadre d’un stage effectué au Service des communications sous la supervision de Maxim Bonin (M.A. communication, 2018), chargé de cours à l’École de design et ancien conseiller à la promotion institutionnelle. L’installation a été fabriquée par l’entreprise Raphaël Brien, spécialisée dans l’installation de bannières, de gréage et autres structures montées pour des évènements spéciaux.

Forte d’une charge symbolique et poétique, la dimension matérielle de l’intervention demeure minimaliste. Un jardin sec représente la grève alors qu’une passerelle en bois clair, rappelant le bois flotté, traverse celui-ci. Épousant la ligne de désir formée par les passants, le tracé sinueux s’inspire aussi de la forme de l’embouchure de la rivière Mitis, située dans le Bas Saint-Laurent, qui se jette dans le fleuve.

Le soir, l’horizon se dégage. Un film est projeté sur le mur de brique qui, de jour, s’interpose entre le regard du passant et le fleuve, qui coule à un peu plus d’un kilomètre au sud. La projection nous transporte au-delà de cette limite en amorçant une conversation entre corps et fleuve incarnée par la danseuse Ivanie Aubin-Malo. Le passant est invité à s’imaginer en sa présence dans une série de tableaux visuels enveloppants tournés à Métis-sur-Mer, là où le regard se perd dans l’horizon: un moment d’évasion au cœur du Quartier des spectacles de Montréal.

Le film de la projection a été réalisé par le studio Flamant, dont la cofondatrice est la réalisatrice, directrice artistique et monteuse Vickie Grondin (B.A. communication/ stratégies de production culturelle et médiatique, 2018).

L’installation RESSAC s’inscrit dans le cadre d’un partenariat de longue date avec le PQDS tout en marquant une première collaboration entre le programme du D.E.S.S. en design d’événements et le Festival international de jardins des Jardins de Métis, pour qui le soutien de la relève en design d’installation est une priorité.

RESSAC est présentée jusqu’à la fin octobre.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE