Ruelle côté jardin

Des finissants du bac en communication participent à la production d’une websérie sur l’agriculture urbaine.

13 Août 2020 à 9H41

COVID-19: tous les articles
Toutes les nouvelles entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Quelques-uns des étudiants qui ont participé à la création de la websérie. De gauche à droite: Évelyne Cortés, preneuse de son et monteuse, Samuel Doiron (B.A. communication/création-médias-cinéma, 2020), assistant réalisateur, Catherine Barrette (Certificat communication, 2017) animatrice et recherchiste, Diane Premi, réalisatrice et coordonnatrice, et Sarah Legault (B.A.communication/création-médias-cinéma, 2020), directrice photo. 
Photo: Clément Ramon

Catherine, 23 ans, étudiante au bac en communication à l’UQAM, déménage à Montréal. En pleine pandémie, elle s’ennuie. Et si elle faisait le plus beau jardin communautaire de Rosemont? La jeune femme rêve grand. Non seulement elle aménagera un jardin dans sa cour, mais elle partagera les fruits de ses récoltes avec les organismes et les personnes dans le besoin de son quartier.

Le grand public peut dès maintenant suivre le personnage de Catherine dans sa découverte de l’agriculture urbaine grâce à la websérie documentaire La ruelle côté jardin, disponible sur TVA.ca. Ludique et instructive, la série comporte sept capsules web conçues par 21 finissants du baccalauréat en communication (profil télévision) et produites par la maison de production La Ruelle Films.

Ce projet, qui a germé durant la crise de la COVID-19, s’inscrivait dans le cadre du stage de fin d’études des étudiants réalisé sous la supervision de la professeure de l’École des médias Margot Ricard. «La réputation de la Faculté de communication de l’UQAM vient évidemment de la qualité de son enseignement, mais nous la devons également au talent, au dynamisme et à l’engagement de nos étudiants», souligne la professeure, qui tient à remercier TVA d’avoir permis aux finissants de compléter leur formation et d’entrer dans l’industrie télévisuelle par la grande porte.

Abordant par étape tous les aspects pratico-pratiques du jardinage, les capsules web donneront un bon coup de pouce (vert) aux citadins curieux d’apprendre les rudiments de l’agriculture urbaine. Qu’on ait à sa disposition une cour dallée, un simple balcon ou un petit espace intérieur, chacun et chacune pourront observer le personnage de Catherine qui, accompagnée d’experts d’ici (Les Boîtes Mai, Partage Ta Terre), cultive son propre jardin dans une cour partagée de son quartier.

Un projet mobilisateur

« Avec La ruelle côté jardin, TVA appuie non seulement les nouveaux artisans de la télévision, mais aussi un projet mobilisateur pour la communauté, déclare Nathalie Fabien, directrice principale, Chaînes et programmation, Groupe TVA. Tout en favorisant l’éclosion de nouveaux leaders créatifs, nous encourageons la souveraineté alimentaire, le partage et l’économie sociale dans ce qu’elle a de plus fondamental. La websérie fait aussi rayonner les organismes communautaires, les entreprises locales, les arrondissements de Montréal et la jeunesse québécoise.»

La maison de production La Ruelle Films se dit fière de s’associer à l’UQAM et à TVA afin de soutenir une initiative aussi verte qu'éducative. «La ruelle côté jardin n'est pas seulement la réussite des étudiants, c'est leur mission, menée à bien malgré les embûches et malgré la COVID-19, pour le bien commun», observe Guylaine Maroist, productrice de la série.

Le projet a bénéficié de l’appui de plusieurs partenaires, dont l’UQAM, le ministère québécois de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le groupe BMR, Cultiver Montréal et la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), ainsi que des organismes communautaires Partage Ta Terre, Solon Collectif et Bouffe-Action-Rosemont.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE