Trois diplômées à la Cour suprême

Me Mathilde Viau-Tassé, Me Isabelle Laliberté et Véronique Faucher-Lefebvre sont recrutées comme auxiliaires juridiques au plus haut tribunal du pays.

8 Avril 2020 à 15H39

Trois diplômées du baccalauréat en droit ont été recrutées afin de travailler comme auxiliaires juridiques à la Cour suprême du Canada en 2021-2022. Me Mathilde Viau-Tassé (B.A. relations internationales et droit international, 2015; LL.B., 2018) travaillera auprès du juge en chef Richard Wagner; Me Isabelle Laliberté (LL.B., 2017), auprès du juge Malcolm Rowe; et Véronique Faucher-Lefebvre (LL.B., 2020), auprès de la juge Suzanne Côté.

Chaque année, des centaines d’étudiants et de diplômés soumettent leur candidature pour ces postes prestigieux au plus haut tribunal du pays. «L’annonce des candidates retenues cette année démontre à nouveau la force et la pertinence du programme de la Faculté de science politique et de droit ainsi que les parcours et les aptitudes exceptionnels de nos étudiantes et diplômées», souligne le doyen, Me Hugo Cyr, qui fut lui-même auxiliaire juridique auprès du juge Ian Binnie en 1999-2000.

Mathilde Viau-Tassé

Me Mathilde Viau-Tassé

Me Mathilide Viau-Tassé a terminé au premier rang de sa promotion à la Faculté de science politique et de droit et elle a obtenu de nombreux prix et bourses durant ses études. Elle détient également une maîtrise en anthropologie juridique de l’Université de Montréal. Son mémoire, portant sur les stratégies sociojuridiques des professionnelles impliquées dans la défense des droits des femmes en situation de violence domestique à Mumbai, a bénéficié du financement des grands organismes subventionnaires (CRSH et FQRSC) et lui a valu la mention «Exceptionnel». 

Très engagée dans son milieu, Me Viau-Tassé s’est impliquée bénévolement dans de nombreux organismes des milieux universitaires et communautaires. Depuis juin 2019, elle travaille comme avocate-recherchiste à la Cour d’appel du Québec, d’abord auprès du juge Nicholas Kasirer puis, suivant sa nomination à la Cour suprême, auprès de la juge Lucie Fournier.  

Isabelle Laliberté

Me Isabelle Laliberté

Au cours de ses études en droit, Me Isabelle Laliberté a travaillé comme auxiliaire de recherche auprès du professeur Vincent Karim, collaborant à ses ouvrages sur les obligations et le cautionnement. Elle a agi pendant trois ans comme coordonnatrice de la Clinique juridique itinérante et veillé au bon déroulement de ses activités, encadrant le travail d’une vingtaine d’étudiants de différentes facultés de droit au sein de neuf refuges pour personnes sans-abris de Montréal. Elle fut finaliste dans la catégorie Avenir Environnement de Forces Avenir, une organisation qui récompense l’implication étudiante à travers le Québec.

Depuis juin 2018, Me Laliberté travaille comme avocate-recherchiste à la Cour d’appel du Québec, auprès du juge Stephen W. Hamilton. 

Véronique Faucher-Lefebvre

Véronique Faucher-Lefebvre

Véronique Faucher-Lefebvre vient de terminer son baccalauréat en droit en tête de sa promotion. Elle a obtenu la première meilleure note de sa cohorte dans plusieurs cours, dont les cours sur le Droit des biens et de la propriété et sur le Droit de la responsabilité civile, en plus de travailler comme auxiliaire de recherche pour les professeures Gaële Gidrol-Mistral et Lucie Lamarche. Elle étudie présentement à l’École du Barreau et continue de travailler comme chercheuse au sein du Groupe de réflexion en droit privé (GRDP) de l’UQAM. Elle effectuera son stage de formation professionnelle au sein du cabinet Borden Ladner Gervais. 

Elle a également participé à l’édition 2019 du concours de plaidoirie Pierre-Basile Mignault. L’équipe dont elle faisait partie a remporté le concours et obtenu la Coupe du bâtonnier (meilleure équipe), la Coupe de l’Association des professeurs de droit du Québec (meilleur mémoire) et la Coupe SOQUIJ (deuxième meilleur mémoire). 

PARTAGER