Mobiliser les connaissances

Des Uqamiens remportent les trois Prix d’excellence des professionnels de recherche du FRQSC.

23 Juin 2020 à 9H16

 

Lyne Kurtzman (1er prix), Kim Petit (2e prix) et Olivier De Champlain (3e prix) sont les lauréats 2020 des Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche du Fonds de recherche du Québec Société et culture (FRQSC). Attribués par chacun des trois Fonds de recherche du Québec (Sciences et technologie, Santé et Société et culture), ces prix visent à reconnaître la contribution de professionnels à la mobilisation des connaissances, à la formation de la relève et au soutien des regroupements de chercheurs, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les Fonds.

Lyne Kurtzman.

Instigatrice et coordonnatrice de projets et d’équipes de recherche, chercheuse, formatrice, organisatrice d’événements scientifiques, co-auteure d’ouvrages, d’articles et de rapports… Ces différents chapeaux, Lyne Kurtzman, agente de développement au Service aux collectivités (SAC) les porte depuis plus de 30 ans. De 1988 à 2000 et de 2010 jusqu’à aujourd’hui, elle a participé à la promotion, au développement et à la consolidation du modèle de recherche et de formation partenariales incarné par le SAC, unique dans les universités québécoises. Aujourd’hui, elle est responsable du protocole d’entente établi entre l’UQAM et Relais-femmes, un organisme représentant plusieurs groupes de femmes au Québec. Ce protocole, géré par le SAC, vise à répondre aux besoins de recherche, de formation et d’expertise de centaines de militantes féministes. On peut lire ici l’entrevue qu’elle a accordée à Actualités UQAM.

Kim Petit.

Professionnelle de recherche à l'UQAM depuis 2009, Kim Petit a participé à plusieurs projets de développement d'outils informatiques en sciences humaines. Employée par le Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS) depuis près de 10 ans, où elle s'occupe de la coordination générale de l'équipe, la professionnelle a joué un rôle central dans la création du Système d'information sur les régulations sociales (SIRS). Cette plateforme informatique originale a servi à l'intégration de plusieurs dizaines de bases de données et à la conservation de milliers de documents d'archives numériques.

Kim Petit travaille aussi au Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal comme coordonnatrice des projets numériques. Elle a, entre autres, coordonné le développement du Système de Cartographie de l'HistoirE de MontréAl (SCHEMA), une infrastructure en ligne de visualisation et d'analyse de données historiques géospatialisées. La professionnelle s’est distinguée par son engagement soutenu pour la transmission, auprès des étudiants de cycles supérieurs en histoire, de compétences technologiques en numérisation, en création de bases de données et en utilisation de systèmes d'information géographique.

Olivier De Champlain.

Professionnel de recherche depuis plus de 15 ans, Olivier De Champlain coordonne la recherche et gère les activités quotidiennes de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC), du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) et du Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP). Au fil des ans, il a participé à l'organisation d'événements d'envergure, dont sept éditions de l'Institut international d'été sur la diversité et la démocratie. Depuis 2007, plus de 200 étudiants aux cycles supérieurs venus des quatre coins du monde ont pris part aux différentes éditions de cet Institut.

Olivier De Champlain a aussi élaboré et coordonné, grâce à l'appui financier de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), la création d'une bibliothèque virtuelle en études québécoises et canadiennes. Implanté en partenariat avec le service des bibliothèques de l'UQAM, cet outil compte plus de 5000 titres et fonctionne selon le principe du demand driven acquisition. Plus récemment, il a collaboré avec le professeur du Département de science politique Alain-G. Gagnon à la mise sur pied du Centre d'analyse politique: Constitution et fédéralisme (CAPCF). Cette structure de recherche vient combler un vide important en recherche sur le fédéralisme au Canada, notamment au sein de la Francophonie.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE