Vieillissement et produits sexopharmaceutiques

Restaurer sa fonction érectile n’est pas la seule raison qui pousse les hommes âgés à utiliser des médicaments comme le Viagra ou le Cialis.

25 Septembre 2020 à 15H25

Photo: Getty Images

Deux types de consommateurs viennent spontanément à l'esprit lorsqu'on évoque les produits sexopharmaceutiques comme le Viagra ou le Cialis. «L'usage thérapeutique est associé aux hommes vieillissants, dans une relation monogame, souhaitant améliorer leurs performances sexuelles et du même coup la relation affective avec leur partenaire, tandis que l'usage récréatif a d'abord été associé aux jeunes hommes gais, puis aux jeunes hommes tout court», souligne Isabelle Wallach.

La professeure du Département de sexologie, qui s'intéresse depuis quelques années à la sexualité des personnes âgées, croit que la réalité est plus complexe que les campagnes marketing des entreprises pharmaceutiques. «Le problème, c'est qu'il y a très peu de littérature sur les raisons et motivations qui poussent les hommes âgés gais à consommer ces produits, et les hommes âgés hétérosexuels sont souvent réticents à discuter ouvertement de leur sexualité», observe-t-elle. Voilà pourquoi elle a souhaité s'entretenir avec quelques-uns d'entre eux.

Son échantillon comptait 27 hommes (12 hétérosexuels et 15 gais) âgés entre 65 et 84 ans. «Ils ont accepté de me parler du contexte dans lequel ils utilisent les produits sexopharmaceutiques et des raisons qui les ont poussés à le faire, explique-t-elle. Ce fut également l'occasion de les écouter me parler de leur conception de la sexualité, du vieillissement et de la masculinité.»

Les résultats de son étude ont été publiés dans The Journal of Sex Research, en collaboration avec des collègues de l'Université Laval et de l'INRS.

Restaurer les capacités érectiles

Seulement une minorité d'hommes âgés de son échantillon ont affirmé utiliser des produits sexopharmaceutiques de manière exploratoire, par curiosité davantage que par besoin, a constaté Isabelle Wallach. Beaucoup plus d'hommes âgés les utilisent pour restaurer leurs capacités érectiles, mais les résultats des entretiens menés par la chercheuse indiquent des nuances quant aux raisons qui les poussent à le faire.

«Certains hommes veulent retrouver les mêmes capacités sexuelles qu'avant pour atteindre une satisfaction sexuelle personnelle, mais pas tous, précise-t-elle. Les hommes gais, par exemple, veulent aussi éviter l'exclusion de la scène sexuelle, car on retrouve beaucoup d'âgisme au sein de la communauté gaie. Pour plusieurs, être capable de performer sexuellement a donc moins à voir avec la satisfaction sexuelle personnelle qu’avec la possibilité de demeurer actif au sein de leur communauté.»

«Pour plusieurs, être capable de performer sexuellement a donc moins à voir avec la satisfaction sexuelle personnelle qu’avec la possibilité de demeurer actif au sein de leur communauté.»

Isabelle Wallach

Professeure au Département de sexologie

Chez les hétéros comme chez les gais, la restauration des capacités érectiles est souvent liée à la préoccupation de satisfaire leur partenaire, observe la professeure. «Mais contrairement au discours sous-entendu dans les publicités annonçant les différents produits, l'objectif n'est pas nécessairement de retrouver ces capacités uniquement pour la pénétration. On en fait usage pour d'autres types de pratique, davantage axées sur la sensualité.»

Vieillissement et masculinité

Un des modèles en vogue dans les études sur le vieillissement depuis quelques années oppose la notion de déclin à celle de vieillissement "réussi", rappelle Isabelle Wallach, qui a été touchée par les réflexions des hommes sur la question. «Pour certains, l'usage des produits sexopharmaceutiques constitue une façon de rester "jeunes" et de restaurer leur masculinité. Ils perçoivent la perte des fonctions érectiles comme un échec et ces produits leur offrent la possibilité d'un meilleur vieillissement. En revanche, il y en a d'autres qui acceptent de voir leur corps se transformer sans que cela ne remette en cause leur sentiment de masculinité.»

Isabelle Wallach poursuit ses travaux en s'intéressant à l'importance et à la reconnaissance de la sexualité des personnes âgées en contexte de soins palliatifs. Elle travaille également à un ouvrage sur la sexualité et la conjugalité en contexte de vieillissement, à paraître l'an prochain aux Presses de l'Université du Québec. «Pour cette recherche comme pour les autres qui suivront, je pense que le message clé est l'importance de reconnaître aux hommes et aux femmes âgés le droit d'avoir une vie sexuelle épanouissante, quel que soit le contexte dans lequel ils la vivent», conclut-elle.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE