Inégalités sociales en temps de pandémie

L’Institut Santé et société organise trois panels dans le cadre d’un colloque en ligne.

18 Mai 2021 à 15H31

 

Au Québec et ailleurs dans le monde, plusieurs facteurs systémiques contribuent à générer et à perpétuer des inégalités sociales en matière de santé. Depuis la déclaration de l’OMS en mars 2020 caractérisant la COVID-19 de pandémie et les mesures gouvernementales entreprises pour endiguer le virus, ces inégalités se sont malheureusement accentuées. 

Devant ce constat, l’Institut Santé et société de l’UQAM organise les 26 et 27 mai prochains un colloque en ligne afin de réunir, dans le cadre de trois panels, des professionnels et des chercheurs dont les expertises pourront éclairer tant les effets de la pandémie sur des populations en situation de vulnérabilité que les structures de notre société contribuant à perpétuer des inégalités. 

Intitulé «Les effets des mesures gouvernementales sur l’augmentation des inégalités», le premier panel vise à analyser si les mesures mises en place ont affecté les inégalités sociales en santé, et si oui, lesquelles et pourquoi. On s’intéressera également aux effets à long terme de ces mesures. La professeure du Département de psychologie Kim Lavoie participera à ce panel en compagnie de l’infirmière clinicienne Shirley Dorismond et de la coordonnatrice du développement et de la liaison au sein de Relais-femmes, Lise Gervais (B.T.S., 1978). Ce panel sera animé par la directrice de l’Institut Santé et société, Johanne Saint-Charles.

Le deuxième panel s’intitule «Mécanismes systémiques contribuant à générer des inégalités sociales au Québec». Il portera sur les structures et institutions gardiennes des mécanismes systémiques contribuant à générer des inégalités sociales au Québec ou ailleurs. Les professeurs Michèle Charpentier et Henri Dorvil, de l’École de travail social, ainsi que Carole Clavier, du Département de science politique, participeront à ce panel en compagnie de Normand Mousseau, de l’Université de Montréal. L’animation sera assurée par la professeure du Département de sociologie Catherine Des Rivières-Pigeon.

Intitulé «Pistes de solutions pour diminuer l’exacerbation des inégalités en temps de crise», le troisième panel explorera des façons de mieux faire et ciblera les analyses qui permettraient de mieux tenir compte des inégalités sociales en santé lorsque des mesures sont déployées pour contrer une crise. Animé par la professeure Carole Clavier, ce panel donnera la parole à la professeure Agnès Berthelot-Raffard (Université York), à l’ancien député et ministre Michel Clair, ainsi qu’à l’avocate Lydya Assayag.

L’inscription à ce colloque est gratuite mais obligatoire.

Une série de balados

En marge du colloque, une série de quatre balados portant sur certains effets des mesures liées à la gestion de la crise de la COVID-19 est disponible pour écoute. Il est possible de télécharger les quatre épisodes ou de suivre la chaîne Balado santé et société sur différentes plateformes de diffusion.

Dans le premier épisode, la professeure du Département des sciences juridiques Rachel Cox discute de la violence conjugale en temps de pandémie, du rôle de l’employeur en ce qui concerne la protection des travailleuses victimes de violences domestiques et de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. 

La conciliation travail, famille et études en temps de pandémie fait l’objet du deuxième épisode, qui donne la parole à Sylvie Lévesque, directrice de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec, ainsi qu’à Mélanie Lefrançois, professeure au Département d’organisation et ressources humaines de l’ESG UQAM.

Le troisième épisode porte sur les personnes vivant avec un handicap durant cette pandémie. On peut y entendre Isabelle Perrin, à la tête du comité des usagers du CRDITED lié au CIUSSS du Centre-sud-de-l’Île-de-Montréal, et Catherine Des Rivières-Pigeon, professeure au Département de sociologie et directrice de l’Équipe de recherche pour l’inclusion sociale en autisme.

Dans le quatrième épisode, la professeure du Département de communication sociale et publique Johanne Saint-Charles, qui est également directrice de l’Institut Santé et société, discute avec Lise Gervais, coordonnatrice du développement et de la liaison au sein de Relais-femmes à propos des inégalités de sexe et de genre en temps de crise sanitaire.

PARTAGER