Un concert exclusivement féminin

Des étudiantes et des enseignantes interprètent des pièces de femmes ayant inspiré leur parcours musical.

8 Mars 2021 à 9H09

L'étudiante Dorine Giguère est l'instigatrice du projet réalisé en collaboration avec le chargé de cours Frédéric Lambert. 
Photo :Nathalie St-Pierre

Organisé par le Département de musique, le concert virtuel Écho de femmes présente gratuitement diverses œuvres de compositrices et de musiciennes qui se sont démarquées au fil des époques. À l’occasion de la Journée internationale des femmes du 8 mars, l’événement rassemble des professeures, des chargées de cours et des étudiantes en pratique artistique classique, qui interprètent des pièces ayant inspiré leur parcours musical. «Certaines œuvres remontant au 19e siècle ont été créées par des pionnières telles Fanny Mendelsohn et Clara Schuman, tandis que d’autres pièces plus contemporaines sont l’œuvre de compositrices nées dans les années 60-70 comme Ana Sokolović et Katia Makdissi-Warren», précise la professeure associée du Département de musique Vanessa Blais-Tremblay, qui animera une causerie au terme du concert.

La programmation exclusivement féminine du concert souligne ainsi la force, la persévérance et l’individualité des femmes artistes. «Le concert donne l’occasion au public d’apprécier la qualité et le talent exceptionnels des interprètes et des enseignantes du Département de musique, le temps d’une journée consacrée aux femmes», note Vanessa Blais-Tremblay, qui est aussi musicologue.

C’est à la suite d’une proposition formulée par son étudiante Dorine Giguère, que le chargé de cours et membre du quatuor Molinari Frédéric Lambert a eu l’idée de mettre sur pied un tel événement. «L’étudiante n’avait jamais eu la chance auparavant d’interpréter une œuvre musicale composée par une femme, rapporte Vanessa Blais-Tremblay. Il faut dire que le répertoire musical est assez standardisé.» La liste de pièces musicales à interpréter dans le cadre d’une audition académique, par exemple, change peu d’une année à l’autre et ne comporte aucune œuvre de femmes, illustre la chargée de cours.

Programme du concert Écho de femmes 

Le concert est diffusé sur la page Facebook du Département de musique.

Emilie Cornut St-Pierre, pianiste et étudiante

Distant Memories du recueil de pièces Music for Piano d’Alexina Louie 

Isabelle Héroux, guitariste et professeure

Toccata et Serenade de Sofia Gubaidulina

Béatrice Beaudin-Caillé, pianiste et étudiante

Thème varié, Op. 89 en la majeur de Cécile Chaminade

Marie-Annick Béliveau, mezzo-soprano et chargée de cours

4 extraits de l’opéra Love Songs d’Ana Sokolović:

1. Doves IV

2. Ma Mère

3. Doves III

4. O Mistress Mine

Dorine Giguère, violoniste et étudiante

Accompagnée par Valérie Dallaire, au piano

Trois romances de Clara Schuman:

1. Andante molto en ré bémol majeur

2. Allegretto en sol mineur

3. Leidenschaftlich schnell en si bémol majeur

Marie-Hélène Breault, flûtiste et chargée de cours

Dialogue du silence de Katia Makdissi-Warren

Émilie Daoust-Versailles dit Martin et Jeanne Ricard, soprano et étudiantes. Accompagnées par Valérie Dallaire, au piano.

Trois duos de Fanny Mendelssohn, sur les textes d’Heinrich Heine:

1. Wenn ich in deine Augen sehe 

2. Aus meinen Tränen Spriessen 

3. Im wunderschönen Monat Mai

Sonia Wheaton Dudley, pianiste et chargée de cours

Sonate en mi mineur, II - Andante, de Florence Price

Œuvres féminines et interprètes femmes

Après le concert, Vanessa Blais-Tremblay animera, à 20 h, une causerie sur la plateforme Zoom portant, entre autres, sur l’influence du genre dans le cheminement artistique des interprètes et des compositrices. Intitulée «Pionnières d’hier, pionnières ici», la discussion rassemblera l’étudiante Dorine Giguère, la chargée de cours Marie-Annick Béliveau et la professeure Isabelle Héroux. «Les femmes interprètes ont l’habitude de jouer des œuvres composées par des hommes, relève Vanessa Blais-Tremblay. Dans le cadre de la discussion, nous aborderons la question de la spécificité du lien qui peut unir une interprète à une œuvre dans le cas où cette œuvre est aussi créée par une femme.»

La causerie se penchera également sur la représentation des femmes dans le domaine de la musique. «Certains instruments sont encore très liés au genre, déplore la chargée de cours. La plupart des étudiants qui suivent des cours de batterie, par exemple, sont des hommes. Comment susciter la participation des femmes?»

Les personnes intéressées à participer à la causerie virtuelle peuvent s’inscrire à l’adresse suivante: https://uqam.zoom.us/meeting/register/tZIlc-uupj0sEtHSC8FV32wUse2uk116kczy

PARTAGER