Des films de fin d'études à Cannes

Quatre courts métrages réalisés par des finissants et des diplômés sont présentés au Short Film Corner.

8 Juillet 2021 à 12H21, mis à jour le 13 Juillet 2021 à 15H15

Image tirée du documentaire Le vent du sud d'Aucéane Roux.

Les cinéastes issus de l'UQAM sont à l'honneur au Short Film Corner, une composante du Marché de Cannes qui se déroule du 12 au 16 juillet, parallèlement au Festival de Cannes. Quatre courts métrages réalisés par des diplômés et des finissants sont projetés pour les délégués de l'industrie sur la scène internationale, notamment les acheteurs et programmateurs de festivals. 

Talent tout court

Le film de fin d'études d'Aucéane Roux (B.A. communication/création médias-cinéma, 2020), intitulé Le vent du sud, a été retenu dans le cadre de «Talent tout court», une sélection de courts métrages canadiens bénéficiant d’une campagne de promotion déployée par Téléfilm Canada.

Le vent du sud est un documentaire s'intéressant à l'arrivée de familles mennonites dans le village de Val Gagné, en Ontario, ce qui permet à la petite communauté de rêver à un avenir meilleur.

«C'est un magnifique exemple de film produit dans le cadre du bac en cinéma, qui jette un regard sublime sur la vie des régions, souligne Jean-Michel Berthiaume, animateur pédagogique à l'École des médias. Ce n'est donc pas vraiment une surprise pour nous quand on apprend que des institutions comme Téléfilm Canada, qui ont bâti leur réputation sur la découverte d'artistes prometteurs et authentiques, veulent mettre une telle œuvre de l'avant. Il s'agit d'un film sensiblement construit, fier et réflexif sur notre époque. La force de ses plans est incontestable et son rythme est enchanteur.»

Courts du Québec

Dans la section «Courts du Québec», on retrouve le court métrage documentaire Lost dans l'Paradise, réalisé par le finissant en cinéma Virgile Ratelle. Son film s'intéresse aux passions, passe-temps et questionnements des jeunes du Nord du Québec, «perdus entre le village, la forêt et la shop

La finissante en cinéma Romane Garant Chartrand a réalisé le court métrage documentaire Love-moi qui raconte la quête du grand amour à travers les diverses formes de représentation de soi en suivant Laetitia qui, à l'aube de ses dix-sept ans, navigue entre son trouble de l'attachement et son besoin flagrant d'amour. 

Le diplômé Nicolas Krief (B.A. cumul de programmes, 2011) a réalisé le court-métrage de fiction Opération Carcajou, qui raconte l'histoire d'une perquisition policière qui vient troubler la quiétude d'une famille de banlieue et qui éveille chez Nicolas des soupçons sur son père Sylvain, un homme secret aux activités douteuses. 

PARTAGER